Volume 26 Numéro 04 Le 1er octobre 2008

Les enjeux agricoles ontariens dans cette campagne électorale fédérale

Par Simon Durand, directeur général, L'Union des cultivateurs franco-ontariens


Profitant de cette période électorale, l’Union des cultivateurs franco-ontariens souhaite exprimer les besoins des agriculteurs franco-ontariens.

Il faut le faire, afin que ceux-ci demeurent un de nos fleurons et que leur contribution à la vitalité des milieux ruraux de l’Ontario soit toujours grandissante.

En plus d’enjeux majeurs tel que la protection de la gestion de l’offre aux négociations de l’OMC, l’Union souhaite mettre de l’avant quatre enjeux qui méritent une attention particulière:

1) L’aide à la relève

Afin d’assurer l’avenir de notre agriculture, le transfert de notre expertise et la vitalité de nos milieux ruraux, un engagement financier et un support ferme envers la relève agricole est nécessaire de la part du gouvernement fédéral.

2) Une compensation pour les agriculteurs pour la protection de l’environnement et de l’eau

Les producteurs s’efforcent de produire de biens agricoles de grande qualité, au plus bas coût possible et de la façon la plus écologique possible afin de répondre aux besoins de la population et de la société.

En conséquence, ils méritent d’être équitablement compensés pour toutes les initiatives de conservation du sol, de protection de l’eau et de préservation de la faune et de la flore.

3) La mise en marché des produits canadiens

Compte tenu des hauts standards de qualité de l’agriculture canadienne et ontarienne, en plus d’une identification plus claire de la provenance des produits canadiens, on demande au gouvernement fédéral de modifier les règlements sur l’inspection des aliments afin de faciliter l’accès au marché de la production de produits biologiques et de produits locaux.

On demande également à ce que la surveillance des produits et des produits alimentaires emballés à l’étranger soit renforcée, afin d’assurer des règles du jeu équitables pour les producteurs canadiens.

4) Le développement des énergies vertes à la ferme (par ex. digesteurs de fumier) et des biocarburants

En plus des avantages environnementaux, la production d’énergie verte à la ferme est également un outil de développement économique des milieux ruraux qui permet l’intégration de jeunes agriculteurs sur les fermes par le développement d’un nouveau volet technologique.

Compte tenu de ces éléments, on demande à Agriculture et Agroalimentaire Canada d’effectuer, de concert avec des producteurs clés, une évaluation complète des incidences sur l’économie rurale des diverses mesures gouvernementales de soutien de l’industrie des biocarburants.

On lui demande également de réaliser une étude des avantages et des inconvénients du développement des biocarburants sur l’économie rurale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *