Le 5 août 2005

«Les noces d’Antoine et Corine» de retour!

Par Pierre Glaude


La comédie musicale « Les noces d’Antoine et Corine » qui avait été composée et mise en scène en 2004 dans le cadre des festivités du 75ième anniversaire de l’Union des cultivateurs franco-ontariens est de retour cet automne à la demande populaire. Cette performance théâtrale, qui fut un triomphe dépassant toutes attentes, a visiblement laissé plusieurs villages sur leur appétit.

« L’automne dernier, la paroisse de Clarence Creek nous a approchés pour que nous présentions la pièce dans le cadre des fêtes de son 150ième anniversaire et la paroisse de Sarsfield était déjà sur la liste d’attente depuis plusieurs mois », a déclaré à Agricom Jean-Marie Séguin, un des concepteurs et coordinateurs de la production théâtrale. « À ce moment-là, nous étions épuisés et nous n’avons pas voulu nous engager mais nous avons refait l’équipe et maintenant nous sommes prêts », a-t-il poursuivi.

La pièce qui ne devait être présentée au départ qu’au banquet du 75ième anniversaire à Embrun le 27 mars 2004, a littéralement soulevé son auditoire et finalement c’est une tournée de cinq représentations supplémentaires qu’il a fallu produire dans les villages voisins. Outre Embrun, la pièce a été jouée à Ste-Anne-de-Prescott, St-Albert, St-Pascal-Baylon (deux représentations) et St-Isidore, toujours devant des salles combles. En tout, ce sont plus de 2000 spectateurs qui ont apprécié cette comédie musicale tout à fait originale conçue et jouée par des amateurs dont la plupart sont issus du milieu agricole franco-ontarien.

Le fil conducteur du texte, c’est la petite histoire de trois générations de la famille Brind’avoine qui a quitté Ste-Scolastique au Québec pour venir s’établir à St-Passedroit en Ontario français. La famille y vit les grands moments des luttes des agriculteurs franco-ontariens pour obtenir leurs droits à des écoles françaises, à des agronomes bilingues, à un collège d’agriculture francophone et à divers services en français. La vie syndicale agricole a une place importante dans la vie de Brind’avoine et c’est ainsi que par ricochet les spectateurs prennent connaissance de plusieurs des temps forts des 75 ans de l’Union des cultivateurs franco-ontariens.

Il n’y a pas de moments tristes dans les Noces d’Antoine et Corine. Oui, on y travaille dur mais l’humour est toujours de la partie même dans les moments les plus sérieux. Quelques-uns des acteurs se permettent parfois des dialogues improvisés qui sont tout à fait hilarants. Et lorsqu’on ne travaille pas, c’est la fête! Bref, le mot « comédie » est tout à fait approprié.

La musique par ailleurs, s’apparente elle aussi au niveau professionnel même si elle est exécutée par des amateurs. Il s’agit de pièces populaires bien choisies pour faire vibrer le spectateur au diapason des dialogues. Et les voix et les harmonies sont sublimes.

Une présentation aura lieu à l’église de Sarsfield le 17 septembre. On peut obtenir des billets en téléphonant à Robert Dessaint au (613) 835-2608.

Le 23 septembre, ce sera au tour de Clarence Creek dont la représentation aura lieu à l’église. On peut obtenir des billets pour cette dernière en téléphonant à Thérèse Saumure au (613) 488-2090.

Le coût est de 15$ pour les adultes et de 5$ pour les enfants, pour chacune des représentations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *