Volume 31 Numéro 19 Le 6 juin 2014

Les producteurs de canola portent plainte contre les transporteurs ferroviaires


-Photo ILessard

Par Isabelle Lessard, en collaboration avec La Presse canadienne


Les producteurs de canola ont porté plainte auprès de l’Office des transports du Canada (OTC) au sujet de ce qu’ils qualifient de service « lamentable » de la part des deux plus importants transporteurs ferroviaires au pays.

La Canadian Canola Growers Association affirme que le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP) n’ont pas rempli leurs obligations en ce qui a trait à l’acheminement des céréales et des oléagineux de l’Ouest canadien vers les marchés, durant la présente campagne agricole.

La récolte de cette année dans l’Ouest canadien s’est chiffrée à 76 millions de tonnes, en hausse de 50 % par rapport à la moyenne, ce qui a exercé d’importantes pressions sur le réseau ferroviaire du pays.

Dans sa plainte, l’Association rappelle que certaines dispositions de la Loi sur les transports au Canada exigent des transporteurs ferroviaires qu’ils fournissent des installations « convenables » pour le transport, le déchargement et la livraison des marchandises.

L’OTC se prononcera dans un délai de 120 jours après avoir reçu la plainte.

Ces derniers mois, des agriculteurs de l’Ouest canadien ont exprimé leur frustration croissante en raison de leur incapacité à acheminer par chemin de fer une récolte record.

Les transporteurs ferroviaires affirment quant à eux avoir fait tout ce qu’ils pouvaient, compte tenu de l’importante augmentation des récoltes dans l’Ouest canadien, en plus des conditions météorologiques particulièrement difficiles de l’hiver.

Le président-directeur général du CN, Claude Mongeau, a déclaré par voie de communiqué avoir tenu sa promesse faite au ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, à l’effet d’augmenter le nombre de wagons-trémies aux silos à céréales. « Notre performance en matière de transport des céréales est sans précédent. Grâce au redressement rapide que nous avons amorcé en mars et à notre solide performance l’automne dernier avant que l’hiver entrave nos activités, nous sommes en voie de battre tous les records pour les céréales canadiennes ».

Ce dernier fait en partie porter le blâme aux agriculteurs qui, dit-il, auraient dû manutentionner leurs grains dès la fin du mois d’août, lorsqu’ils ont constaté que la récolte serait plus abondante qu’à la normale.

Le CN a dû prendre des wagons-trémies des États-Unis pour atteindre son objectif estival de transporter près de 6 000 wagons-trémies de céréales par semaine.

La Loi sur les transports au Canada devrait être réexaminée cet été.

 

Sanction royale obtenue
Par ailleurs, la Loi sur le transport ferroviaire équitable pour les producteurs de grains a reçu la sanction royale le 30 mai, ce qui signifie des exigences de transport plus strictes pour les compagnies ferroviaires.

Entre autres, l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi obligera le CN et le CP à transporter un million de tonnes de grains par semaine, et ce, jusqu’au 3 août prochain, afin de diminuer les quantités en attente d’un transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *