Volume 29 Numéro 03 Le 21 septembre 2011

Les producteurs en faveur de la CCB

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Les producteurs de l’ouest du pays se sont prononcés en faveur du maintien du sys­tème de guichet unique de la Commission canadienne du blé. Selon les résultats du plébiscite rendus publics le 12 septembre dernier, 62 % des producteurs de blé ont voté en ce sens, alors que les 38 % restant souhaitaient mettre fin au contrôle de la CCB. L’écart chez les producteurs d’orge est cependant moins prononcé puisque 51 % des agriculteurs on fait valoir leur désir de poursuivre la mise en marché de leur céréale avec l’organisme, contre 49% qui aimeraient un système oligo­polistique.

Les résultats ont été dévoi­lés à Winnipeg par le prési­dent du conseil d’administra­tion de la CCB, Allen Oberg.

Les producteurs de grandes cultures avaient jusqu’au 4 septembre pour se pronon­cer sur l’avenir de la CCB par bulletins de vote envoyés par la poste aux membres de la Commission. Selon les résultats supervisés par un organisme indépendant, seu­lement 56% des membres se sont prémunis de leur droit, malgré l’importance de la question sur l’avenir de leur production.

Ritz trouve appui

Cet appui massif en faveur du maintien du monopole de la CCB ne semble toutefois pas faire fléchir le ministre fédéral de l’Agriculture qui est un fervent partisan de la liberté de mise en marché des producteurs céréaliers. Au contraire puisque celui-ci indique avoir obtenu l’appui des membres du Groupe de Cairns lors de l’importante réunion au début du mois de septembre. Selon Gerry Ritz, les 19 délégués des pays membres se seraient ralliés derrière le projet de réforme du régime de commercialisa­tion à guichet unique.
Le ministre australien du Commerce, Craig Emerson, a affirmé haut et fort son sou­tien au gouvernement conser­vateur, soutenant que l’écono­mie de son pays a grandement bénéficié de cette libéralisa­tion du marché des grains. « Par exemple, dans la toute première année suivant la déréglementation du guichet unique australien, nos pro­ducteurs de céréales ont dou­blé le nombre des marchés dans lesquels ils ont exporté leurs produits », a affirmé Monsieur Emerson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *