Le 5 novembre 2003

Les vendanges au Château Bourget: des raisins à pleine maturité, gage des meilleurs crus

Par Chantal Quirion


Aimé Lepage, enseignant à la retraite, a eu l’occasion de s’initier au plaisir des vendanges. Le résidant de Bourget, qui apprécie le grand air, dit avoir bien apprécié l’expérience. Photo C.Quirion.

La récolte des raisins s’est faite en un temps record au vignoble Château Bourget cette année. La gelée qui a précédé la cueillette a permis de faire augmenter à souhait la teneur en sucre du raisin, le degré Brix. La saison aura été pour ainsi dire parfaite et le raisin, arrivé à belle maturation permet les meilleurs espérances quant à la qualité des crus 2003.

Les conditions météo, des jours précédant la cueillette, ont été des meilleurs: pas trop de chaleur pour que les grappes restent sur les vignes, absence de gels importants obligeant à faire des feux la nuit ou à cueillir un raisin immature. Juste une petite gelée aux alentours du 5 octobre qui a permis une augmentation du taux de sucre tout en indiquant aux vignerons qu’il était temps de passer à l’action.

À leur grande satisfaction, le couple Doran, propriétaires du vignoble Château Bourget, a fait un agréable constat: une augmentation allant jusqu’à quatre degrés Brix sur l’ensemble des cépages, par rapport à l’an dernier.

Les vendanges du vignoble Château Bourget ont débuté le 6 octobre dernier. La cueillette, sur six acres de terrain représentant 7000 vignes, a été terminée en l’espace de deux jours. Lors du récent lancement des vins, le Défricheur, l’Espiègle et le Père ?O?, au Château Bourget, un tirage au sort avait été fait parmi les convives désireux de participer aux vendanges. C’est ainsi qu’Aimé Lepage, enseignant à la retraite, a eu l’occasion de s’initier aux plaisirs des vendanges. Le résidant de Bourget, qui apprécie le grand air, dit avoir bien apprécié l’expérience.

La fabrication du vin

L’étape suivante, le pressage, était sur le point de débuter lors du passage d’Agricom au vignoble.
Carole Doran nous a fait une brève présentation des étapes qui se succéderont jusqu’à la mise en bouteille. Une fois le raisin cueilli, il est équeuté et pressé. Au vignoble Château Bourget, la pelure est conservée autant pour le raisin vert que le bleu. En général, les viticulteurs pèlent le raisin qui sert à la fabrication du vin blanc. Les Doran pour leur part, estiment qu’ils vont chercher plus de sucs en conservant cette partie et ne détestent pas l’idée d’un vin blanc présentant un peu de tanin.

Après avoir mesuré le degré Brix et le taux d’acidité (pH), ce dernier devant idéalement tourner autour de 6, l’on ajoutera la levure au moût pour que débute la première fermentation en cuve. Au préalable, le pH aura été ajusté par l’ajout de carbonate de calcium pour l’augmenter ou d’acide tartrique pour le diminuer.

Une semaine plus tard, pendant laquelle le contenu aura été brassé à tous les jours, les résidus seront extraits et l’on procèdera à la deuxième fermentation en tourie où l’on laissera décanter le liquide pendant un mois.

Au terme de ces trente jours, le vin sera transvidé dans une deuxième tourie pour éliminer la lie qui se sera déposée au fond de la première. L’élaboration du vin se poursuivra durant les six prochains mois.

L’heure de vérité

Enfin, le vin est prêt! À ce stade, plusieurs emploient un stabilisateur pour arrêter la fermentation. Au Château Bourget, Carole et Paul Doran préfèrent laisser faire la nature. La fermentation malolactique qui peut s’opérer alors, contribue à éliminer les résidus de sucre, elle est donc souhaitable.

Commenceront alors les dégustations qui permettront à Paul Doran d’établir quels seront les vins embouteillés tel quel, et quels serviront aux assemblages. Pour ces derniers, il faudra essayer de trouver l’accord parfait entre les différents vins entrant dans la composition. Au service de l’?nologue, la patience, le flair et la connaissance lui serviront pour arriver aux compositions qui rivalisent en audace et en perfection et qui font la réputation de ce vignoble de mieux en mieux connu de Bourget.

En attendant les crus de 2003, le vignoble Château Bourget propose en tout temps une gamme de sept vins de pommes et de raisins dont les trois derniers ont été lancés à la fin de septembre dernier. Seul l’Angélus, le frais rosé, n’est plus disponible ayant été complètement acheté par la paroisse Sacré-C’ur de Bourget, pour la célébration de la messe.

Alors, à la bonne vôtre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *