Volume 32 Numéro 16 Le 17 avril 2015

L’Exosquelette au secours de l’agriculture


Photo courtoisie


Lourdes charges, mouvements répétitifs et mauvaise posture de travail peuvent occasionner leurs lots de mal de dos et d’articulation. Malgré la réduction des efforts physiques requis lors du travail à la ferme au courant des dernières années, bon nombre d’opérations nécessitent malgré tout un certain effort physique pouvant être difficilement exécuté avec des douleurs articulaires ou dorsale. C’est pourquoi, de plus en plus d’entreprises robotique développent des exosquelettes qui permette de réduire à plus de 65 % l’effort de levage. L’exosquelette peut se définir comme ceci : il s’agit d’une structure métallique munie de moteurs au niveau des articulations qui soutiennent et suivent les mouvements de son utilisateur afin de réduire l’effort requis pour effectuer un travail physique. L’Université de l’Agriculture et des Technologies de Tokyo y voit aussi une longévité des agriculteurs vieillissants à rester sur leurs fermes grâce à cette combinaison motorisée. En plus de réduire l’effort, certains songent déjà à augmenter la force des exosquelettes afin de permettre à son utilisateur d’accomplir certaines tâches jusque-là, quasi impossible seul.

Le robot de fauche Grassbot

Le Grassbot fait partie d’un projet de deux ans de l’Union européenne visant à trouver des moyens de récolter de l’herbe, pour les biodigesteurs, dans les zones humides où des tracteurs conventionnels s’enliseraient. Le projet implique deux universités — Aarhus et l’Université du Danemark du Sud et plusieurs fabricants. L’unité de puissance chenillée pèse 2,200 kg et dispose d’un moteur Diesel de 100 CV. À l’avant, le Grassbot s’équipe d’un relevage trois-points et d’une faucheuse frontale de trois mètres JF CM365F de Kongskilde. La navigation est assurée par un GPS Trimble BX982 RTK-GNSS et un VectorNav VN-100 IMU. À la différence d’autres faucheuses robotisées, le Grassbot se pilote à l’aide du GPS. Il peut être radiocommandé mais une fois les coordonnées du pourtour du terrain de fauche enregistrées, le Grassbot effectue la fauche seul avec une précision de +/- 5 cm. Côté sécurité, le véhicule est équipé d’un scanneur laser rotatif qui fonctionne comme un radar. S’il détecte quelque chose dans les alentours, il s’arrête. Bien que le projet soit de développer des machines plus légères pour la récolte de l’herbe en zones marécageuses, dans un avenir pas si lointain, il pourrait être envisageable que les gros tracteurs disparaissent au profit de ces petits engins robotisés.

http://youtu.be/NBvLUZcNXIQ

 

Application mobile : Agri-Data

La plateforme Agri-Data jouit d’un marché en expansion pour les logiciels de gestion agricole. La plateforme dispose d’un peu plus de 65 millions d’acres de données enregistrées. De la planification des cultures, à des applications en cours de saison, les semis et les récoltes, la plate-forme prend en charge les décisions grâce à des idées pilotées selon les données saisies et l’historique des dernières années. L’utilisation de l’agriculture de précision continue à gagner de la vitesse, ce qui entraîne une quantité énorme de données à gérer par l’agriculteur. Le logiciel Agri-Data permet de gérer l’ensemble des données afin de prendre de meilleures décisions sur la ferme. Les agriculteurs peuvent travailler à même l’application mobile, sans connectivité internet. Une fois l’appareil connecté au réseau mobile ou WIFI, les données ainsi enregistrées seront transférées automatiquement sur internet. L’application est disponible en anglais sous Android et iOS.

agridatasolution.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *