Volume 31 Numéro 12 Le 21 février 2014

L’homme derrière la fromagerie


Réjean Ouimet, ancien directeur général de la Fromagerie St-Albert Photo ILessard

Simon Durand

Par Simon Durand
Directeur général de l'Union des cultivateurs franco-ontariens
sdurand@ucfo.ca


En marge de son assemblée générale annuelle, l’Union des cultivateurs franco-ontariens a décidé de souligner cette année la contribution d’un acteur clé de la communauté agricole de l’Est ontarien. Réjean Ouimet, ancien directeur général de la Fromagerie St-Albert, recevra le titre de membre honoraire le 6 mars prochain, pour l’ensemble de sa contribution à l’évolution de l’industrie coopérative agroalimentaire ontarienne.
Notre directeur général, Simon Durand, l’a rencontré.

Un an après l’incendie qui a ravagé les installations de la fromagerie, alors que les travaux de reconstruction progressent bien, j’ai rencontré Réjean Ouimet à son retour d’un voyage dans le sud. Un voyage qui, compte tenu de la très forte charge émotive dans l’air à l’approche du premier anniversaire de cette tragédie, lui a fait le plus grand bien. De plus, c’est épuisant bâtir une usine!

Même si la Fromagerie St-Albert est un partenaire de longue date de l’Union des cultivateurs franco-ontariens et de toute la francophonie ontarienne, je connaissais assez peu l’homme qui l’a menée jusqu’à tout récemment.

À la lumière de ce tête-à-tête, je décrirais Réjean comme un homme d’action passionné et intègre. Réjean est reconnu pour son franc-parler. Lui se dit tout simplement impatient. «Les choses doivent être faites vite, ça prend de l’action! On corrigera les erreurs après!»

En entrevue avec Agricom, il s’est d’ailleurs souvenu de quelques prises de bec mémorables avec des compétiteurs, des collègues et des syndicalistes. Mais il est fier de dire qu’il ne se connaît pas d’ennemi dans l’industrie fromagère. Il a eu pour preuve cet élan de solidarité que plusieurs joueurs majeurs lui ont démontré et toute l’aide qu’il s’est fait offrir après l’incendie.

Un dirigeant dans l’âme
Natif de St-Albert il y a 66 ans, Réjean a toujours eu l’agriculture dans le sang, puis la coopération et la francophonie tatouées sur le cœur. D’abord producteur laitier sur la ferme paternelle de 1967 à 1976 et ensuite opérateur d’un abattoir à St-Isidore jusqu’en 1992, Réjean voulait toujours plus et plus gros! Il a pris les commandes de la Fromagerie coopérative St-Albert à minuit, un soir de 1994. Une fonction taillée sur mesure pour lui. Diriger une coop d’agriculteurs francophones avec un grand potentiel de croissance, tout était réuni pour faire le match parfait!

Sous son administration, le chiffre d’affaires est passé de 13,5 millions $ à 40 millions $ et le nombre d’employés d’une trentaine à plus d’une centaine. Il est fier de mentionner que cette coopérative d’agriculteurs francophones sis dans une petite communauté rurale a une masse salariale de cinq millions $ par année. «On fait vivre beaucoup de familles», se plait-il à mentionner.

La clé du succès selon Réjean : être intègre et authentique, savoir s’entourer de bonnes personnes et faire notre travail avec passion.

D’ailleurs, il souhaiterait que même après son départ, les employés de la fromagerie et les agriculteurs partagent eux aussi leur passion, notamment en éduquant la population sur la provenance de leurs aliments et sur les valeurs coopératives.

Pour l’avenir, Réjean se voit encore à la fromagerie quelques temps. « Je veux continuer à m’impliquer, mais pas à trop d’endroits. Je veux être sûr d’avoir le temps de bien faire ce que je dis que je vais faire. J’ai aussi un petit camp dans le bois avec une chainsaw qui m’attend et j’ai toujours aimé mener des machines. On verra bien! »

 

Trois précieux conseils de Réjean:

  1. S’impliquer « pour avoir le droit de chialer! Et pour faire avancer les choses. Si tu ne t’impliques pas, ferme ta gueule et suit! »
  2. Ne pas se plaindre : « Que les agriculteurs arrêtent de se plaindre. Ils font le plus beau métier du monde et on ne peut pas transmettre notre passion quand on se plaint. »
  3. Regarder en avant : « La vie c’est comme un bicycle à pédales : regarde en avant et pédale tu vas avancer! Si tu regardes en arrière, tu vas te planter. Tu peux t’arrêter mais tu ne peux pas reculer! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *