Volume 32 Numéro 14 Le 20 mars 2015

L’industrie de l’agriculture a une relève motivée et impliquée


Photo courtoisie

Par La Papineau-Robichaud


Près de 145 jeunes agriculteurs de partout au Canada se sont réunis à Ottawa la fin de semaine du 27 février, afin de discuter d’avenir.

Sous le thème Ferme familiale 2015 2.0 – Se préparer à l’an 2050, la Table pancanadienne de la relève agricole (TPRA) a tenu un congrès dynamique et varié dans la Capitale nationale.

« Il y avait un minimum de cinq représentants par province, alors c’était vraiment un évènement national. Il y a eu beaucoup de participants et je crois que tout le monde a apprécié sa fin de semaine », a indiqué la gestionnaire générale de la TPRA, Guenette Bautz.

Le directeur général des Producteurs d’œufs du Canada, Tim Lambert, qui a présenté une conférence sur l’importance de l’acceptabilité sociale, était très satisfait du succès de l’événement. « Le congrès de la TRPA a été une grande réussite. Nous sommes ravis de nous engager à aider la prochaine génération des producteurs d’œufs et des entrepreneurs qui assument leur position de leader dans leur industrie, leur communauté et au Canada. C’était énergisant de se retrouver dans la salle avec tous ses jeunes leaders actifs et de les entendre parler de leurs efforts pour aider leur industrie à réussir », a-t-il affirmé.

L’occasion de partager
Cet événement annuel permet aux agriculteurs de se rencontrer et de partager leurs expériences dans le milieu.

« C’était un grand plaisir, de rencontrer d’autres jeunes agriculteurs, de connaître leur histoire, d’apprendre comment ils fonctionnent sur leur ferme et comment ils tentent de suivre la vague technologique. C’était vraiment chouette! », a avoué Tonya Haverkamp, une jeune productrice d’œuf de Listowel, une petite municipalité au sud de l’Ontario.

« Même si les agriculteurs ne travaillent pas dans le même domaine leurs succès et leurs difficultés sont souvent similaires. Ça apporte du soutien qui va souvent au-delà du congrès, puisque certains jeunes agriculteurs resteront en contact par la suite pour s’entraider », a ajouté Mme Bautz.

Médias sociaux et technologies
Comme dans bons nombres de domaines, les technologies commencent à s’infiltrer en agriculture. Des changements seront à prévoir d’ici l’an 2050.

« Je crois qu’il y a déjà des changements. L’agriculture est une très grosse communauté, mais avec Twitter elle semble beaucoup plus petite, plus proche. J’ai même rencontré des gens que je suis sur Twitter au congrès », a souligné celle qui a grandi sur une ferme à Listowel.

M. Lambert ajoute que les jeunes producteurs sont des plus en plus conscientisés par l’environnement et que la technologie donne un bon coup de pouce dans cette direction. « Il est important de se réunir avec les nouveaux et les jeunes agriculteurs canadiens pour discuter des mesures que nous devons prendre collectivement pour assurer un secteur agricole dynamique et prospère pour les années à venir. Grâce au système de gestion de l’offre, la production d’œufs est une industrie durable et stable qui permet à la prochaine génération d’agriculteurs d’investir dans de nouvelles technologies et pratiques agricole », a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *