Volume 31 Numéro 03 Le 27 septembre 2013

Maïs : vendre récolte ou patienter ?


Photo LPoirier


La question se pose chaque année, mais c’est le cas plus que jamais cet automne. Depuis un an, les prix ont dans l’ensemble connu un recul important, à l’exception du soya. Quand on jette un œil sur le maïs, la chute n’aura certainement pas été négligeable. Nous sommes en effet passé d’environ 7,60 $US/boisseau à la bourse l’automne dernier à 4,50 $US/boisseau à l’heure actuelle. Il s’agit ni plus ni moins d’une baisse de plus de 3 $US/boisseau (≈120 $US la tonne), ce qui n’est pas rien. Alors, avec un prix aussi bas, est-ce qu’on entrepose ou on vend maintenant?

Il n’y a bien entendu pas de bonne réponse à cette question. L’avenir nous réserve toujours trop de surprises pour que ce soit possible de savoir si entreposer sera profitable ou non. Par contre, il y a quelques pistes de réflexion à avoir sur le sujet pour vous éclairer dans votre décision.

Il faut tout d’abord garder à l’esprit que lors de bonnes récoltes, ce qui est le cas de cet automne, les prix des grains ont tendance à grimper difficilement au cours de l’hiver et du printemps suivants. Comme le révèle bien notre premier graphique, on peut s’attendre au mieux à un maigre gain de l’ordre de 5 à 10 % à la bourse. Si on prend ensuite en compte les frais liés à l’entreposage, il ne reste donc plus beaucoup d’argent sur la table pour dire qu’entreposer aura été payant.

Graphique-Tendance-saisonnière-du-contrat-à-terme-courant-du-maïs-à-la-bourse-JPBoucher

D’un autre côté, on sait aussi que bon an mal an, les prix à la récolte ne sont généralement pas à des niveaux très intéressants. C’est ce qu’illustre bien notre second graphique avec le maïs.

Graphique-p.cent-de-gain-perte-de-valeur-du-contrat-à-terme-du-maïs-JPBoucher

À la lueur de ces informations, est-ce que vendre ou non à la récolte se veut une bonne décision? Considérant la faiblesse des prix actuels et le fait que nous sommes sur le point d’atteindre des creux saisonniers au cours du mois d’octobre, c’est bien possible. Par contre, il ne faut pas perdre de vue non plus qu’il y aura très certainement une excellente disponibilité du maïs cette année, et ce, tant aux États-Unis qu’au Canada. Si l’on décide d’entreposer, il faudra donc être particulièrement alerte face aux opportunités qui se présentent, puisqu’à moins d’imprévus, il sera certainement difficile pour le prix du maïs de progresser de manière très intéressante dans les prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *