Volume 33 Numéro 20 Le 17 juin 2016

Mangeons Local Sudbury/Eat Local Sudbury


Ci-dessus, représentant la Coop Mangeons local Sudbury: Randi Machina, étudiante d’été, Cait Jennings, comptable, Amanda LeClair, directrice générale, Carole Fougères, coordinatrice du marketing, MiranaMcleod, gérante et Maghan Vidakovic, étudiante d’été.

Marc Dumont

Par Marc Dumont
Correspondant – Nord de l'Ontario
info@journalagricom.ca


« Ma Coop me permet de connaître les fermiers qui produisent les fruits et les légumes que je mange ». « J’achète ici par ce j’ai une bonne sélection de viandes équitables ». Ce sont des commentaires affichés sur les murs de la Coop : Mangeons Local Sudbury/Eat Local Sudbury.

Selon Allison Muckle, il y en a eu tout un chemin avant d’en arriver là. « Au début, ce n’était qu’un étalage de produits locaux au marché public de Sudbury. Puis, des producteurs se sont organisés et ont mis sur pied un club d’acheteurs. Mais, à cause du manque d’entreposage pour la production locale, ils ont formé un conseil d’administration et bâti une épicerie », explique cette productrice de porc. Son conjoint, Erin Dent, siège au conseil depuis les débuts.

L’épicerie a 65 producteurs pour toute une gamme de produits. Il y a les fruits et les légumes, de la viande locale : bœuf, agneau, porc et poulet. Les œufs, les produits laitiers et les farines proviennent de la région de Sudbury. La Coop offre tout un assortiment de produits à valeur ajoutée comme des cosmétiques et des produits de nettoyage fournis par des d’artisans locaux. Le deux tiers de ses produits sont locaux. Dernièrement, à la demande de clients, l’épicerie a commencé à offrir des produits biologiques et équitables comme le riz de jasmin.

Mais voilà que la Coop se sent à l’étroit dans son épicerie et elle veut en faire plus pour la communauté. Le nouvel édifice aura 7 000 pieds carrés. Ce sera un complexe alimentaire avec une épicerie, des locaux pour des ateliers et des bureaux à la disposition des producteurs. Le nouvel édifice aura aussi un centre de distribution pour desservir d’autres Coops, des restaurants et des institutions.

Mangeons Local Sudbury est une coopérative avec ses producteurs. Elle travaille directement avec eux,  va à la ferme ramasser les récoltes et offre des micros prêts pour l’achat d’équipement comme des serres et des tunnels. Elle planifie avec eux pour ses besoins en viande et différentes récoltes. Pour ajouter à la visibilité de ses producteurs et soutenir leur engagement dans le travail de la terre, la Coop organise annuellement une soirée de remise de prix dans cinq catégories, toutes reliées à l’alimentation locale.

Parce que la Coop s’est donné un mandat éducatif, elle organise des événements spéciaux pour la mise en valeur des  aliments locaux comme la fabrication du pain. La Coop publie un bulletin hebdomadaire sur différents sujets, des recettes et le produit de la semaine.

Comme toute jeune entreprise, Mangeons Local Sudbury connaît son lot de défis. Présentement, elle mène la campagne : « Sauvons la Coop ». Parce qu’elle est petite, l’efficacité est difficile à atteindre. La réalité économique n’est pas la même que celle des grandes surfaces. Avoir un camion qui va à la ferme, c’est une dépense additionnelle. Puis la Coop n’a pas de « junk food » ou de mets préparés en usine et souvent c’est là qu’est le profit. La gérante de l’épicerie, Amanda Leclerc, parle de cette campagne de financement dont l’objectif est de 75,000 $. Elle dit qu’il y aurait rentabilité si tous ses membres achetaient à la Coop et que les membres dépensaient 25 $ de plus par semaine. Présentement environ 500 de ses 1000 membres achètent régulièrement à la Coop. Elle a aussi demandé à la municipalité de Sudbury de bâtir un édifice permanent pour le marché public qui abriterait la Coop.

Tous les gens impliqués dans le mouvement de l’achat local sont passionnés et déterminés. C’est ce qu’affirme fièrement, Mme Muckle : « Notre organisation est unique, nous sommes à la fine pointe du mouvement de l’achat local. Tant que nous aurons l’appui de la communauté, nous allons continuer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *