Volume 28 Numéro 11 Le 2 février 2011

«Marché fermier en ligne»


Voilà ce qu’est la Coopérative Alimentaire de l’Est Ontarien. Avec plus de 90 membres, dont 40 producteurs, la Coop bat son plein feu. La Coop permet à des familles, des garderies, des restaurants, des B&B et des traiteurs de s’approvisionner de produits locaux (conventionnels et biologiques) tels que : fruits, légumes, viandes, plats préparés, conserves, nourriture pour animaux, artisanat et bien d’autres.

Le marché ouvre ses portes le vendredi à 14 h et se termine le dimanche à 21 h.

On peut voir les produits en ligne en tout temps et de quel endroit ils proviennent ainsi que la biographie et les coordonnées du producteur.

 Les commerces payent par chèque et les familles ou personnes payent par PayPal ou par carte de crédit.  La livraison se fait le mardi après 13 heures pour les commerces; en fin d’après-midi, les familles peuvent ramasser leurs commandes aux endroits désignés. Il y a des points de livraisons un peu partout dans tout l’est de l’Ontario, dont un à Orléans, un à Ottawa et même un à Hudson au Québec.     

Le coût pour acheter de la coopérative est de 50 $ à vie pour les acheteurs et 100 $ à vie pour les producteurs. La revente y est interdite, donc, on est assuré que les produits listés de nos producteurs sont bel et bien locaux.

La coopérative a été créée par trois producteurs : Sabrina Martinez et Michel Pépin de la ferme Du Ruisseau et Isabelle Perdigal de la ferme Bonne Mine. « Pensez local… Mangez local », voilà ce qu’ils ont décidé de promouvoir en la créant. Parce qu’acheter, c’est voter.  Et quand on vote local, on encourage notre entourage et notre économie tout en faisant attention à l’environnement.

Je fais partie de la Coopérative Alimentaire Locale de l’Est Ontarien avec la ferme Bonne Mine. Nous produisons des légumes, des fruits biologiques, des produits de laine d’alpagas, de lamas et de chèvres angoras. Et, sans la Coop, on aurait tout arrêté depuis plusieurs mois. On a rencontré beaucoup de fermiers dans la même situation que nous. On s’est tous donné une dernière année pour essayer de vendre. Ce n’est pas tout le monde qui a le temps d’aller au marché fermier tous les samedis, alors on a créé cette Coop pour essayer de rejoindre le plus grand nombre de consommateurs et leur dire que manger local c’est important et que la Coop existe. Donc, comme je l’ai mentionné, acheter c’est voter, et moi je vote pour un avenir pour tous ces producteurs qui font tout pour survivre au milieu des grandes chaînes alimentaires.

Pour de plus amples informations, veuillez visiter le site Internet suivant : http://www.easternontariolocalfood.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *