Volume 25 Numéro 20 Le 18 juin 2008

Marier la chiropractie et la production de légumes

Par André Dumont, collaborateur régulier


Dre Isabelle Roy. Les jardins de vie Essence: 2411, rue Principale, Wendover, Ont. 613-405-0512

La chiropractie et le jardinage font-ils bon ménage? La Dre Isabelle Roy croit que oui !

De retour dans le village de son enfance après quatre années d’études à Atlanta, aux États-Unis, la jeune chiropraticienne vient de s’établir sur le bord de la rivière Nation Sud, à Wendover. En plus de sa pratique, elle se lance dans la production de paniers de légumes.

Derrière l’aile de la maison où elle reçoit ses patients, Isabelle Roy cultive radis, courges, pommes de terres, piments, melons d’eau et une foule d’autres légumes. Elle prévoit fournir des paniers de légumes à 20 familles, dès cette année.

« Je fais ça à cause de mes valeurs. Notre environnement, c’est à la fois ce qui nous entoure et notre propre corps », dit-elle.
Vu la taille de son entreprise, les Jardins de vie Essence, Isabelle Roy ne cherchera pas à obtenir une certification biologique. Ses paniers seront donc « écologiques »: sans insecticide ni engrais chimiques.

Pour contrôler les insectes, elle s’est procuré des canards Muskovie, réputés pour leur appétit pour les « bibittes ». Elle laisse aussi sa quinzaine de poules pondeuses se balader entre le poulailler et le jardin, au grand bonheur des clients venus pour un mal de dos.

Isabelle Roy cherche avant tout à promouvoir l’agriculture de proximité et des habitudes de vie saines et respectueuses de l’environnement.

« À mon retour au Canada il y a un an, j’ai voulu mieux manger, raconte-t-elle. J’ai été très découragée de voir dans les épiceries des légumes biologiques congelés en provenance de la Chine ! »

L’industrialisation de l’agroalimentaire depuis la Deuxième Guerre mondiale est à la source de plusieurs maladies, croit-elle. Nombre de familles ont abandonné l’habitude de cultiver un jardin et de s’alimenter avec des légumes frais.

« Les gens ont perdu confiance, dit-elle. Pourtant, ce n’est pas difficile de faire pousser des légumes ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *