Autres

Martial Dansereau quittera ses fonctions en octobre Nouveau directeur général au Centre agricole Co-op d’AgriEst

Par Pierre-Alain Blais par Pierre-Alain Blais
info.agricom@atreide.net


Un changement majeur s’en vient à la haute direction du Centre agricole Co-op d’AgriEst, formé au printemps dernier suite au rachat des actifs de la défunte Coopérative Avantage par la Fédérée du Québec.

En effet, après avoir accompli le mandat de relance que lui avait confié la Fédérée, Martial Dansereau a cédé sa place à Éric Dagenais au poste de directeur général (DG). L’annonce en a été faite par Marc Quesnel, agriculteur et premier président du Comité consultatif du tout nouveau Centre agricole.
«Le dynamisme et l’expertise de M. Dagenais permettront à notre coopérative de regagner rapidement la confiance de nos membres et des consommateurs», a déclaré M. Quesnel par voie de communiqué. «Rassembleur, il saura guider le personnel vers des objectifs qui assureront le succès de notre coopérative», a ajouté le président Quesnel.
Le départ de Martial Dansereau sera regretté. Marc Quesnel a tenu à souligner l’excellent travail de celui qui avait été désigné pour la délicate tâche d’amorcer la transition de l’ancienne coopérative vers un Centre agricole coopératif performant. «M. Dansereau est un homme de grande valeur. Les bases qu’il a mises en place à AgriEst permettront de réaliser avec succès la transition qui est déjà bien commencée». 

De beaux défis à relever
Le nouveau directeur général Éric Dagenais, qui occupe les fonctions de directeur des ventes, entrera officiellement en fonction le 22 octobre prochain. Rejoint par Agricom à son bureau de St-Isidore dans l’Est ontarien, M. Dagenais s’est dit «très heureux qu’on l’ait choisi pour occuper les fonctions de gestionnaire principal du nouveau Centre agricole coopératif». «J’ai appris la nomination de façon très positive; il y a de très beaux défis à relever pour continuer à développer notre Centre agricole», a-t-il ajouté.

Parmi les multiples défis qui attendent le directeur général, Éric Dagenais s’est donné comme priorité de compléter l’implantation des outils de gestion, d’informatique et de communication, «le c’ur du système d’opération du Centre agricole», comme il l’appelle. Le futur DG se donne «avant le printemps prochain» pour compléter cette tâche. Il aimerait que tout soit en place pour la prochaine grosse saison de ventes dès janvier prochain.

La reprise est bien amorcée
Le Centre agricole se serait bien relevé depuis la prise en charge par la Fédérée au printemps dernier. Du côté des ventes, sans pouvoir révéler des chiffres précis, M. Dagenais se déclare satisfait. «Le Centre agricole a beaucoup progressé depuis le transfert des actifs de l’ancienne coopérative», déclare-t-il. En plus des clients qui sont restés fidèles durant la transition, le Centre agricole aurait déjà marqué des gains par rapport à la compétition.

Le futur directeur général détient un baccalauréat en agronomie de l’Université McGill. Toutefois, son éducation formelle ne s’arrêterait pas là. Interrogé sur les opportunités de parfaire ses connaissances et habiletés à l’intérieur de l’entreprise, Éric Dagenais s’est dit enchanté des possibilités offertes par la Fédérée. En effet, «la Fédérée appuierait de façon énergique la mise à jour et le développement professionnel de ses gestionnaires et représentants techniques», de révéler Éric Dagenais.

«L’employeur offre régulièrement des cours de formation en gestion, donnés en collaboration avec des institutions réputées telles que l’École des hautes études commerciales et l’Université Laval», souligne le futur DG. Les experts-conseils du Centre agricole auraient aussi droit à l’équivalent dans leurs disciplines respectives, ajoute M. Dagenais.
Bien que relativement jeune, Éric Dagenais est un homme d’expérience quand on en vient aux domaines des ventes et du système coopératif. Avant de rejoindre l’équipe de la Fédérée, il a occupé les fonctions de représentant des ventes chez Fertibec, une entreprise de fourniture d’intrants agricoles (produits de protection végétale et engrais chimiques) de Sainte-Martine au sud-ouest du Québec. Fertibec est depuis devenue une coentreprise dont la Fédérée du Québec est le principal actionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *