Le 7 mars 2002

Mérite agricole 2002 du comté de Prescott Le monde agricole en sort gagnant

Par André Pommainville, agronome
info.agricom@atreide.net


L’amour de l’agriculture a triomphé sur le monde de la médecine. Ce commentaire peut paraître invraisemblable, mais c’est exactement l’histoire de la vie du Dr Allan H. Simpson et de son épouse Mary Helen. Pour bien comprendre comment les récipiendaires du mérite agricole du comté de Prescott 2002 sont parvenus à ce volte-face complet, il est important de mieux connaître M. et Mme Simpson.

Allan H. Simpson est né à Vankleek Hill en 1943. Ses parents Charlotte (Allen) et Angus Simpson possédaient une petite entreprise agricole sur le chemin Sandy Hill. La ferme était une entreprise mixte similaire à la plupart des entreprises agricoles de ce temps, soit quelques vaches laitières, des porcs et des poules en plus d’un grand jardin pour approvisionner la famille en légumes frais. Angus Simpson a perdu partiellement la vue à la suite d’un accident. Suite à cet accident, l’oncle de notre récipiendaire, Ewen Allen, est venu vivre avec la famille Simpson pour effectuer les travaux de la ferme. Plus loin dans mon exposé, je vais parler de l’implication de l’oncle Ewen dans la vie de Allan H. Simpson.
Après avoir complété ses études secondaires au Vankleek Hill Collegiate Institute en 1961, Allan se dirige vers l’Université de Guelph où il a obtenu avec honneur son baccalauréat en sciences agricoles avec spécialisation en sciences animales en 1965.

Le goût pour la recherche incite notre récipiendaire à poursuivre des études post-graduées. Après l’obtention d’une maîtrise en 1966 de l’Université de Guelph, il complétera un doctorat à l’Université de Cornell en physiologie du système mammaire en 1969. La présentation de sa thèse doctorale fut ardemment appréciée par le monde scientifique en accordant au Dr. Allen H. Simpson l’American Dairy Science Associate Award of Excellence.

Cette reconnaissance fut le tremplin d’une carrière exceptionnelle à la faculté de médecine à l’Université Halifax-Dalhousie. Durant les années 1969 à 1975, il occupa différents postes importants au sein de l’université soit comme professeur, chercheur, administrateur et un nombre important de comités. Beaucoup de ses fonctions et travaux de recherche faisaient référence au domaine de la reproduction humaine, soit la physiologie, la gynécologie ou l’obstétrique.

Retour sur la ferme paternelle

Après 10 ans d’études intensives à l’université et d’enseignement universitaire, les Simpson ont cru bon de faire un examen de conscience sur la raison d’être de leur emploi du temps et de mieux savourer les réalités quotidiennes de la vie.

Donc, en janvier 1976, la famille Simpson revient en Ontario pour acquérir la ferme paternelle afin d’aider la mère d’Allan et son oncle Ewen. À ce moment-là, le cheptel comptait 20 vaches laitières avec un fond de terre de 100 acres. Au cours des années la taille de l’entreprise a augmenté pour éventuellement atteindre 800 acres en culture avec un troupeau Holstein de 150 têtes.

Le récipiendaire du mérite agricole du comté de Prescott a siégé au sein de plusieurs associations et regroupements en tant que directeur et président. En plus des regroupements agricoles tels que la coopérative locale et le comité laitier, le Dr Simpson a été conseiller et vice-président du conseil scolaire des comtés de Prescott et Russell.

Lait pour la banque alimentaire

Toutefois, le plus grand défi et la plus grande réussite d’Allan Simpson et de son épouse Mary Helen ont sans doute été leur contribution à établir un programme d’approvisionnement de lait venant des producteurs laitiers aux banques alimentaires. Cette initiative qui a demandé trois ans de négociations avec les Producteurs laitiers de l’Ontario a contribué à au-delà de 5 millions de litres de lait aux nécessiteux durant les 8 dernières années. C’est un geste humanitaire que tous les producteurs laitiers de l’Ontario qui y participent peuvent être fiers, mais qui a exigé une détermination sans limite de la part de la famille Simpson.

Sur le plan familial et humain, Dr Allan H. Simpson et son épouse Mary Helen ont toujours formé une équipe. C’est comme étudiants à l’Université de Guelph qu’ils se sont rencontrés pour ensuite s’unir par le mariage, le 8 juillet 1967. De leur union sont nés trois enfants, deux filles et un garçon. L’intérêt pour la médecine et la science entourant le monde médical dont les parents ont démontré a été passé aux enfants. Christie, l’aînée de la famille détient un doctorat en bioéthique, le garçon John est un médecin praticien à Uxbridge en Ontario. La cadette Sally étudie présentement à l’Université McMaster.

Il y a un vieux proverbe qui dit que derrière chaque grand homme il faut souvent compter sur le support d’une femme. Notre couple récipiendaire en est un autre exemple car Mme Mary Helen Simpson qui détient une maîtrise en nutrition de l’Université Cornell a toujours encouragé et aussi participé a beaucoup des projets de son mari.

Personnellement, elle a travaillé pendant plusieurs années sur le niveau des acides aminés pour les femmes en rapport avec les pilules contraceptives.
Sur le plan social, la famille Simpson est active. On les retrouve aidant aux cérémonies liturgiques de l’église Unie de Cassburn, participant à plusieurs activités communautaires incluant les clubs 4-H, Mary Helen est une choriste accomplie oeuvrant au sein du ch?ur Amaryllis.

Ayant laissé récemment la production laitière, la famille Simpson va continuer à gérer leur entreprise agricole avec une plus grande emphase pour la grande culture. Lorsque l’on demande au Dr Simpson ses visions sur les perspectives agricoles pour les années à venir, il mentionne que les producteurs agricoles doivent gérer leurs entreprises en fonction de la mondialisation de notre planète.

C’est donc un rendez-vous au Centre récréatif de St-Bernardin le samedi 23 mars prochain pour le Banquet du Mérite agricole alors que Allan et Mary Helen Simpson recevront le Mérite agricole 2002 du comté de Prescott.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *