Volume 30 Numéro 04 Le 5 octobre 2012

Moonbeam aura sa coopérative alimentaire


Les citoyens de Moonbeam auront leur coopérative alimentaire.

Par Koralie Boyer, journaliste
kboyer@journalagricom.ca


Le comité de transition pour la création d’une coopérative alimentaire à Moonbeam aura finalement réussi à garder l’épicerie locale ouverte. En date du 2 octobre, le comité de sauvegarde de l’épicerie avait amassé 299 625 $, ce qui dépasse de 10 000 $ l’objectif initial.

Le comité devait amasser 290 000 $ afin de pouvoir acheter l’épicerie à son propriétaire actuel. De cette somme, 250 000 $ servira à l’achat du magasin, 10 000$ de frais légaux et 30 000$ de frais de roulement.

Ce sont principalement les gens de l’extérieur du village qui ont contribué à cette sauvegarde de l’épicerie locale.

« Nous avons envoyé au-dessus de 300 lettres à des personnes qui avaient des liens familiaux à Moonbeam, ce qui nous a permis de recevoir des sommes incroyables, au moins 100 000 $ avec ces lettres seulement», a déclaré le responsable du projet, Gilbert Peters, dans une entrevue accordée à Radio-Canada.

L’argent a été recueilli sous forme de parts sociales d’un montant de 25 $ chacune que les gens devaient débourser pour devenir membres de la coopérative, ou de part sociale privilégiée de 250 $, ce qui leur donnera droit à des dividendes en fonction de leur investissement. Cela a donné un bon coup de pouce à l’initiative.

Pour Christian Howald, agent de développement de la région du nord pour le Conseil de la coopération de l’Ontario, il s’agit d’une victoire pour la petite communauté. « Dans les petits villages, les grandes compagnies disent souvent que ça ne vaut pas vraiment la peine d’y investir. Quand les gens sont capables de faire un projet comme ça, on peut revitaliser une économie complète ».

Deux jours après avoir mis cette édition sous presse, soit le 4 octobre, les 400 membres de la coopérative alimentaire de Moonbeam étaient conviés à une assemblée de formation. Lors de cette réunion, les membres ont pu élire leur conseil d’administration officiel, adopter les statuts et règlements généraux de l’organisme, ainsi que choisir le nom de la coopérative.

Promouvoir l’achat local
Le prochain projet de Christian Howald et Gilbert Peters sera peut-être d’inciter les autres villages environnants à créer des coopératives pour faire face aux grandes chaînes d’alimentation comme Loblaws, Sobey’s et Métro. Selon lui, l’agriculture de l’Ontario ne représente que huit pour cent de ce qui est dépensé en magasin.

« Ce qu’on voudrait faire, c’est d’augmenter ce pourcentage à 15 % », explique M. Howald. Pour ce faire, il estime qu’il faudrait que les magasins locaux fassent les démarches pour se fédérer et travailler dans un seul mouvement coopératif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *