Volume 25 Numéro 22 Le 6 août 2008

Normand Geoffroy du Marché By ? Quand l’agriculture nous tient à c’ur !

Par Katrine Levac, collaboration spéciale


Normand Geoffroy fait partie du tout premier groupe de finissants de Technique agricole du Collège d’Alfred, en juin 1983. Photo ©Agricom

Depuis maintenant 20 ans, Normand Geoffroy occupe le poste d’agent des marchés au Marché By situé au centre-ville d’Ottawa. Immergé dans son travail comme pas un, Normand est la preuve vivante que les ouvertures en agriculture n’ont aucune limite.

Lutter pour l’avenir des producteurs locaux en agriculture semble être primordial pour Normand. Ayant reçu une formation en Technique agricole au Collège d’Alfred dans les années 1981-1983, il est fier de faire partie de ceux qui non seulement encouragent les producteurs agricoles, mais aussi de ceux qui donnent un coup de pouce au mouvement des marchés en Ontario en établissant une priorité claire: l’achat d’aliments de chez nous.

Acheter des produits canadiens et encourager les gens à le faire est selon lui très important. « Ottawa est la région avec le plus de terrains agricoles au Canada, il faut les faire valoir en encourageant les produits de notre région’ »

Son travail au marché le garde occupé et ce, tout au cours de l’année. Durant l’été avec les nombreux fruits, à l’automne ce sont les légumes et l’hiver le temps des sapins, sans compter les produits artisanaux et autres qui se vendent sur place à longueur d’année.

Que ce soit pour gérer les multiples kiosques ou s’assurer que tous les vendeurs soient satisfaits, rares sont les journées où le calme règne dans le bureau de Normand. Travailler avec la clientèle l’avait toujours attiré et c’est avec plaisir qu’il s’adonne à le faire depuis 1988.

Normand dit aimer le marché parce qu’il englobe et réussit à toucher une bonne partie des gens de la ville et de la région. Avoir un emploi qui lui tient à c’ur et en lequel il s’investit à plein le garde conscient des défis que surmonte le domaine agricole chaque jour.

Un domaine attrayant

Natif d’Orléans, Normand a passé la grande majorité de ses étés à travailler avec ses oncles sur des fermes laitières dans les Cantons de l’Est.

Ainsi séduit par la ferme et l’agriculture, le destin joue en sa faveur lorsqu’un Collège spécialisé dans ce domaine ouvre ses portes en septembre 1981 dans le village d’Alfred. Non seulement est-il situé à moins d’une heure de chez lui, mais le Collège offre tout en français.

Le Collège d’Alfred lui a fait voir plusieurs facettes autres que la ferme laitière dans le domaine agricole. « Ça m’a permis de comprendre que je voulais faire autre chose qu’être sur une ferme ; ça m’a permis de comprendre qu’il y avait beaucoup d’autres choses en agriculture qui pouvaient être intéressantes », souligne-t-il.

Normand garde de bons souvenirs de son passage au Collège. Les nombreuses rencontres, les activités, le pub (autrefois appelé « L’Oasis ») et les amis qui font encore partie de sa vie ont fait de son séjour deux années mémorables. « Je me rappelle un enseignant de génie mécanique, il était brillant, un homme vraiment intelligent, mais aussi très strict. Un jour qu’il était pressé et qu’il devait se rendre à une conférence ou je ne sais quoi, nous avions soulevé les roues de son automobile sur des blocs’juste pour s’amuser un peu », relève-t-il avec un ton blagueur.

C’est avec le tout premier groupe de finissants de technique agricole du Collège d’Alfred, en juin 1983, qu’il obtient son diplôme. À sa sortie, il passe onze mois à travailler en France sur une ferme de bovins grâce à un projet d’échange étudiant. Il suit quelques cours d’horticulture à son retour et occupe quelques emplois dans le domaine agricole jusqu’en 1988 où il apprend que le poste dont il rêve depuis toujours se trouve au Marché By.

Aujourd’hui père de trois adolescents, marié et résidant de Vernon, Normand Geoffroy est certain que l’agriculture est le domaine le plus polyvalent qu’il connaisse. « Tu as de tout en agriculture: des gens en sciences, en génie, ça rejoint aussi la chaîne alimentaire et c’est pratiquement un domaine essentiel à notre survie ! »

Il avoue aussi penser que la population devrait être beaucoup plus conscientisée et informée au sujet de l’agriculture, et ce qu’elle apporte en réalité au mode de vie de chacun.

« Les gens ne comprennent pas toujours à quel point c’est important pour tous’c’est à nous de faire connaître tout ça aux autres’ » On peut même dire qu’avec des gens comme Normand Geoffroy dans les parages on est assuré d’avoir le meilleur ambassadeur en milieu urbain pour promouvoir l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *