Volume 27 Numéro 01 Le 19 août 2009

Nos produits agricoles à leur juste valeur!

Par Simon Durand, directeur général, L'Union des cultivateurs franco-ontariens


Cette semaine, je voudrais adresser un prix citron à notre société en général.

Je m’explique? un producteur est passé un bureau de l’UCFO pour nous présenter son bordereau de paiement et le chèque qu’il a reçu pour un veau vendu à l’encan.

Après certains frais administratif et de transport (qui ne semblaient même pas exagérés) le producteur en question à reçu un chèque de 1.01$ pour un veau de 94 livres’

C’est environ le prix pour ½ livre de veau haché à l’épicerie.

J’adresse donc le citron de cette semaine à notre société parce que tant que la valeur nos produits agricoles ne sera pas mieux reconnue, l’agriculture ne sera pas aussi belle et prospère que nous le souhaiterions.

De plus, le gouvernement aura beau octroyé des subventions, créer des fonds, etc. tant que le marché n’accordera pas plus de valeur à notre production, nous ferons face à des problèmes de relève et de transfert de ferme.

J’invite donc tous les producteurs qui ont reçu un chèque ridiculement bas pour leur veau (ou autre animal ou produit) à envoyer une copie à leur député ou encore mieux à un journaliste de leur coin.

Pour que cette situation change un jour, les gens qui ne lisent pas leur Agricom et les gens de la ville doivent connaître ce problème et faire partie de la solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *