Volume 33 Numéro 06 Le 6 novembre 2015

Nouveau départ au Campus d’Alfred avec l’IFRA


La coupe du ruban lors de l’inauguration de l’IFRA avec la directrice, Lyne Michaud, la présidente de La Cité Lise Bourgeois, le député fédéral de GPR, Francis Drouin, le président du conseil des Comtés unis de Prescott et Russell, Richard Kirby et la responsable de projets, Nicole Tessier.

Par Chantal Quirion
redaction@journalagricom.ca


Des sourires épanouis et un lot de bonnes nouvelles ont ponctué l’inauguration de l’Institut de formation et de recherche en agroalimentaire (IFRA), autrefois le Collège d’Alfred, le 22 octobre dernier.

En mars dernier, le collège La Cité héritait du mandat de livrer la formation en agriculture et en agroalimentaire dans l’Est ontarien et créait l’IFRA au Campus d’Alfred. Relever le défi en si peu de temps relève pratiquement de l’exploit, a souligné la présidente de La Cité, Lise Bourgeois en déclarant : mission accomplie.

« J’aime dire que nous ne sommes pas La Cité d’Ottawa, mais La Cité de la communauté. En 25 ans, nous avons acquis l’expertise de développer des formations qui répondent vraiment aux besoins de la communauté. La modernisation de l’offre de programme est le premier pas d’un plan à plus long terme, qui nous l’espérons, viendra bonifier et diversifier les programmes d’études, la recherches, les initiatives à l’international, l’entreprenariat rural, la formation à l’entreprise et la formation à distance dans l’Est ontarien. Le collège La Cité a non seulement comme mandat de former des leaders communautaires, des professionnels et des employeurs, mais aussi de contribuer au développement économique et social ainsi qu’à l’épanouissement de sa communauté », a fait valoir Mme Bourgeois en soulignant le caractère francophone de cette communauté ou elle se sent chez elle.

Au nombre des bonnes nouvelles, l’objectif de recrutement est dépassé avec 68 nouveaux étudiants, soit huit de plus que la cible et l’on en prévoit 250 d’ici cinq ans. Compte tenu du court laps de temps pour faire la promotion du nouveau cursus académique, aussi, un premier partenariat universitaire pour l’arrimage des programmes en nutrition a été conclu avec l’Institut universitaire de technologie Lyon 1 en France, une percée qui a été chaudement applaudie. Finalement, la réception positive d’une nouvelle mouture de programmes, maintenant au nombre de six, avec la promesse d’augmenter l’offre de service dès l’an prochain, a fini de contribuer à l’ambiance festive.

La directrice de l’IFRA, Lyne Michaud, a quant à elle rappelé avec un brin d’humour ces semaines intensives ou sa maison a servi de quartier général à l’établissement du nouveau cursus.

« Au début nous avons analysé tous les programmes qui étaient offerts dans le domaine de l’agriculture qui s’offre en Ontario et partout ailleurs au pays. Nous avons également fait l’analyse de l’offre chez nos collègues anglophones. Nous avons également décortiqué tous les cursus et les plans de cours et examiné tout ce qui se fait ailleurs, aux États-Unis, en Belgique et en France. Pendant tout le mois de mars, les gens qui venaient chez moi devaient manger dans le salon. La table disparaissait sous les plans de cours et il y avait du papier partout dans la salle à manger. Nous avons lu et relu le rapport Godbout, nous avons fait l’analyse des taux de rétention et diplomation. Nous avons rencontré des membres de la communauté, d’anciens professeurs, des étudiants et des diplômés. Par la suite, nous avons recommandé à la présidente de remplacer le cours existant en agriculture par quatre programmes d’études », a raconté Mme Michaud en remerciant chaudement les nombreuses personnes qui ont participé à l’exercice.

Mme Michaud qui occupe aussi la fonction de directrice de l’École d’administration d’hôtellerie et de tourisme de La Cité, est emballée par la complémentarité qui existe entre ses deux sphères d’activité, indiquant que maintenant on la surnomme affectueusement, la directrice de la terre à la table.

Ce fut aussi l’occasion de présenter le nouveau directeur adjoint, Martin Racine ainsi que l’équipe du personnel.

Le ministre de l’Agriculture de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Jeff Leal a pour sa part fait parvenir ses félicitations.

« L’inauguration d’un tel institut revêt une grande importance pour la communauté franco-ontarienne, particulièrement cette année alors que nous célébrons 400 ans de présence française dans la province », a souligné M. Leal, applaudissant « le travail et le dévouement de toutes les personnes qui ont contribué à la création d’excellents établissements d’enseignement comme l’Institut La Cité.

Pour conclure cette cérémonie en beauté, chacun des invités a reçu une épinette blanche qu’il pourra planter et voir grandir en même temps que l’IFRA se déploiera au sein de la communauté.

Il en a coulé de l’eau sous les ponts depuis mars 2014 alors que l’Université de Guelph annonçait son intention de cesser ses activités au Campus d’Alfred. La communauté se mobilisait aussitôt et le gouvernement de l’Ontario réagissait rapidement en établissant une entente avec La Cité et le Collège Boréal pour le maintien des programmes. La formation a ainsi été maintenue jusqu’à ce qu’un nouveau modèle de gouvernance soit établi. La Cité poursuit par ailleurs son partenariat avec le Collège Boréal qui continue à offrir sa formation en Techniques de soins vétérinaires sur le Campus d’Alfred.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *