Volume 31 Numéro 07 Le 22 novembre 2013

Nouveau programme de traçabilité pour horticulteurs


Sur chaque produit de serre provenant des membres de FCO et vendu en grande surface, une étiquette avec un code QR sera apposée. Le client pourra le numériser à l’aide de son téléphone intelligent pour accéder directement à la page. Photo ILessard

Catherine Delorme

Par Catherine Delorme
Collaboratrice
info@journalagricom.ca


Flowers Canada (Ontario) (FCO) lancera, le 29 novembre, un service de traçabilité par code QR via leur site web. Ce nouvel outil permettra aux consommateurs de connaître la provenance des plantes et des fleurs achetées en grande surface, en plus d’offrir un plan de biosécurité pour l’industrie horticole.

L’utilisation est très simple, explique Lynda Twomey, chef de projet chez FCO. Sur chaque produit de serre provenant des membres de l’association et vendu en grande surface, une étiquette avec un code sera apposée. Le client pourra numériser ce code à l’aide de son téléphone intelligent de façon à accéder directement à la page réservée au producteur sur le site web de FCO.

Les objectifs
Le programme de traçabilité par code a comme objectif premier d’offrir un plan de biosécurité pour l’industrie horticole, explique Mme Twomey. « Les grands magasins achètent de plusieurs producteurs. Si des plants ou des fleurs sont porteurs de maladies, le vendeur pourra identifier d’où provient le problème et ainsi en aviser le propriétaire de la serre. Ce système par code a pour but de prévenir la propagation et de régler le problème à la source ».

Le deuxième objectif du nouveau service de traçabilité est de rendre accessible l’information sur la provenance des produits horticoles en grande surface, et ainsi, inciter le consommateur à acheter des plantes et des fleurs produites en Ontario.

Lynda Twomey indique que le projet est constitué en deux phases. FCO en est à la première étape, soit encourager les producteurs et les consommateurs à utiliser cet outil. « Les objectifs de notre programme de traçabilité dépendent de l’utilisation qu’en feront les producteurs et les consommateurs. S’ils n’utilisent pas ce service, nos objectifs de protection et de promotion des produits horticoles ontariens ne pourront pas être atteints ».

Une fois le service de traçabilité bien implanté, l’association souhaite offrir des informations complémentaires sur les techniques d’entretien de la plante ou de la fleur vendue.

Opinion de l’industrie
Angelle van Kleef, copropriétaire des serres Colourful Gardens se réjouit de l’initiative. « La majorité des producteurs n’ont pas de site Internet. Le programme de traçabilité offre une visibilité que nous n’avions pas et permet aux consommateurs de communiquer avec nous. »

Mais ces codes QR ne font pas tout à fait l’unanimité chez les horticulteurs, particulièrement chez les non membres de FCO qui sont sceptiques quant au programme de traçabilité.

Nadia Carrier, copropriétaire des Serres Quenneville, croit que cette initiative peut être dommageable pour les plus petits producteurs de fleur. « Ce sont surtout les grands détaillants qui vont bénéficier des retombés de ce service, a-t-elle confié à Agricom. Cela risque de nuire grandement aux horticulteurs qui possèdent leur magasin et qui vendent directement aux consommateurs ».

Mme Carrier espère tout de même que cette incitative pourra lui apporter quelques avantages. « Peut-être que ce programme encouragera le consommateur qui achète généralement en grande surface à s’intéresser davantage au jardinage. Dans cette éventualité, il viendra peut-être la prochaine fois dans des endroits plus spécialisés comme chez le producteur qui vend [ses produits] à même sa serre », estime-t-elle.

Bryan Van Geest, propriétaire de la serre Van Geest Brothers et membre de FCO n’est pas du même avis. «  Les serres possédant leur propre magasin sont un gage de qualité. C’est ce qui incite le consommateur à acheter directement chez eux et à y retourner », explique-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *