Volume 29 Numéro 07 Le 16 novembre 2011

Nouvelle hausse de la valeur des terres agricoles

Par Agricom
redaction@journalagricom.ca


Selon le dernier rapport Valeur des terres agricoles de Financement agricole Canada (FAC), la valeur moyenne des terres agricoles en Ontario a augmenté de 6,6 % au cours du premier semestre de 2011. Cette augmentation fait suite à des hausses de 2,4 % et de 4,3 % au cours des deux périodes de rapport précédentes. La valeur des terres agricoles de cette province augmente depuis 1993.

 

En comparaison, la valeur moyenne des terres agricoles au Canada a augmenté de 7,4 % au cours des six premiers mois de 2011, après des gains de 2,1 % et de 3,0 % au cours des deux périodes précédentes.

La valeur des terres agricoles est demeurée stable ou a augmenté dans toutes les provinces. La Saskatchewan a enregistré la plus forte hausse moyenne, soit 11,6 %. Ce résultat en Saskatchewan semble suivre la tendance observée aux États-Unis, c’est-à-dire des hausses à deux chiffres de la valeur des terres agricoles dans plusieurs États producteurs de maïs et de soja. La vigueur soutenue des cours des produits de base conjuguée à un marché des terres qui, précédemment, progressait à un rythme moindre que dans d’autres régions du pays, sont deux facteurs qui ont contribué à la hausse actuelle de la valeur des terres dans cette province.

 

Des taux d’intérêt peu élevés, des céréales à bon prix ces dernières années et des rendements faibles sur les marchés financiers font que les producteurs agricoles achètent plus de terres, affirme Jean-Philippe Gervais, économiste agricole principal à FAC. Ces trois facteurs contribuent à l’augmentation de la demande de terres agricoles et à faire grimper les prix. Tant que les prix des cultures continueront d’être élevés, les terres agricoles continueront vraisemblablement de gagner en valeur. »

 

 « La terre agricole n’est pas seulement une ressource de production, c’est également une source de richesse pour les propriétaires de terres agricoles. Il n’est pas surprenant de noter, par ailleurs, que les variations des prix des terres agricoles suscitent l’intérêt des producteurs et d’autres intervenants du secteur », précise Michael Hoffort, vice-président principal, Portefeuille et risque de crédit, à FAC.

 

« La tendance à la hausse de la valeur des terres agricoles semble s’accélérer, rajout-il. La valeur des terres agricoles canadiennes a affiché une progression constante au cours de la dernière décennie. » La plus importante hausse semestrielle moyenne nationale, soit de 7,7 %, a été enregistrée en 2008. La plus récente baisse de la valeur moyenne, soit -0,6 %, a été enregistrée en 2000.

 

Sur le plan national, le prix moyen des terres agricoles a connu une hausse d’environ 8 % par an depuis que les prix des produits de base ont commencé à s’envoler en 2006. Il s’agit là d’une progression à peu près deux fois plus rapide que pendant la première moitié de la décennie. Les sommets quasi historiques des prix des cultures et les faibles taux d’intérêt sont d’autres facteurs qui soutiennent la hausse des prix des terres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *