Volume 26 Numéro 1 Le 20 août 2008

Offre victorienne – À qui la chance?

Par André Dumont, collaborateur régulier


« J’aime travailler avec les jeunes, parce qu’avec eux, on peut prendre des décisions pour le long terme », dit Marc Bercier, qui cherche à combler cette maison et cette fermette avec un agriculteur de la relève. Photo © Agricom

Vous rêvez de vous lancer en agriculture? Marc Bercier rêve de vous donner un coup de pouce!

Le producteur et détaillant de semences Marc Bercier, de St-Isidore, a mis la main récemment sur une magnifique propriété victorienne près de Fournier, dans l’Est ontarien. Son but: s’en servir pour aider un jeune de la relève à vivre d’agriculture.

Opportunistes s’abstenir. Marc Bercier cherche quelqu’un avec un projet audacieux, qui comprendra une production de niche et un volet de transformation à la ferme.

Le candidat idéal aura complété des études postsecondaires et se présentera avec un plan d’affaires solide.

Le partenaire que cherche Marc Bercier pourra acheter ou louer la ferme. Le propriétaire du Centre de criblage Marc Bercier est même prêt à donner un appui pour la mise de fond initiale.

« J’ai deux enfants, mais je pourrais en avoir six! » dit-il pour expliquer son profond désir d’aider les jeunes en agriculture.

C’est en constatant à quel point il est difficile pour un jeune de s’établir que l’envie lui prend d’agir. Les productions contingentées sont fermées aux nouveaux producteurs déplore-t-il.

Marc Bercier se désole aussi de voir les fermes des environs de St-Isidore tomber peu à peu entre les mains « des gros » en provenance du Québec ou de l’étranger. Dans 10 à 20 ans, les fermes seront d’une telle taille que seules des grandes compagnies pourront les acheter, prévoit-il. « Monsanto a déjà commencé à acheter des terres! »

Dans ce contexte, il est toujours possible de rêver, croit Marc Bercier, qui dit avoir lui-même rêvé un jour de jouer dans les pattes des multinationales. C’est ce qu’il fait aujourd’hui avec l’entreprise de semences ProSeeds, dont il est copropriétaire.

La ferme de Fournier qu’il offre en vente ou en location dispose d’une étable laitière en état de fonctionnement et de 45 acres de terres. On pourrait y reprendre la production laitière, mais Marc Bercier préférerait y voir une production animale alternative, comme la chèvre ou un boeuf de spécialité.

M. Bercier est intéressé à utiliser le fumier dans ses champs. En retour, il pourra offrir les résidus de son centre de criblage comme alimentation animale. Il est aussi disposé à utiliser ses équipements pour des travaux comme l’épandage de fumier ou les battages.

Cette nouvelle entreprise serait idéalement la première à mettre à l’essai le « kit » de production d’huile végétale et de carburant vert que Marc Bercier met actuellement au point.

L’ensemble comprendra une presse et une génératrice d’électricité. L’agriculteur pourra produire de l’huile de chanvre pour consommation humaine et de l’huile de soya comme carburant pour ses équipements agricoles et une génératrice.

Quant au financement de cette nouvelle entreprise, Marc Bercier n’a aucune inquiétude. Les institutions financières n’attendent que les bons plans d’affaires, dit-il. « Ils ont pris des risques avec moi », dit-il de sa longue relation avec le Centre de financement agricole de la Caisse populaire.

En aidant un jeune de la relève agricole, Marc Bercier souhaite aider à préserver le tissu rural.

Il veut éviter de faire comme plusieurs producteurs de grandes cultures, qui achètent des terres pour ensuite séparer les bâtiments les vendre à des citadins. « Mon voisin sera aussi un agriculteur. Il ne pourra pas se plaindre des odeurs de fumier. »

La maison qu’occupera le partenaire de Marc Bercier est une magnifique demeure victorienne, avec ses planchers de bois franc et ses moulures d’origine. Il y a de quoi loger toute une famille! Si c’est en agriculture que vous rêvez faire votre vie, elle est peut-être pour vous!

Marc Bercier, St-Isidore-de-Prescott, Ont : 613-524-2981 mbercier@xplornet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *