Volume 36 Numéro 2

Oh Miel! Parmi les gagnants de la bourse projet d’entreprise du Fonds de la relève agricole


David Gratton devant ses installations à Alfred. Photo : Courtoisie.


Par Geneviève Souligny

C’est lors du Tournoi annuel de golf pour la relève agricole, que David Gratton, propriétaire de l’entreprise Oh Miel! recevra une bourse de 6000$ remise par le Fonds de la relève agricole pour l’aider dans le démarrage de son entreprise. Oh Miel! est un projet agricole spécialisé dans la production et la vente de miel, l’élevage d’abeilles et de reines et, la pollinisation commerciale.  Les ruches sont situées à Alfred dans l’Est ontarien.

«C’est super d’avoir reçu la bourse, ça va vraiment nous aider. […] on va pouvoir investir une partie de l’argent dans notre miellerie.»

Pour David, il est important de maximiser l’argent reçu. Une partie ira dans l’achat d’une machine pour embouteiller le miel automatiquement.   « En ce moment, c’est tout fait à la main. Si c’est fait automatiquement, on va pouvoir mettre de l’énergie dans un autre processus d’extraction du miel. »

Image de marque

Monsieur Gratton répète qu’une entreprise comme la sienne doit être différente des autres pour percer dans le monde des produits de la ruche. Comment faire? Pour Oh Miel!, il s’agissait de passer par l’image de marque. L’entreprise s’est liée d’affaires avec une agence de Montréal responsable de la création de leur logo que nous voyons sur leurs produits aujourd’hui. Fier franco-ontarien, David trouvait primordial de toujours mettre en avant-plan le français avant l’anglais sur l’étiquetage de son produit.  «Je tiens à cœur à ma langue, et je trouve ça le fun qu’Oh Miel! n’est pas un nom anglophone.»

L’équipe de l’entreprise est composée de David, sa conjointe Delphine et son grand-père et cofondateur, Gérard Gratton. La gestion des risques et des abeilles, c’est David lui-même qui s’en occupe. En ce qui a trait à la gestion du miel et de la miellerie, c’est un travail pour Delphine. Elle n’est pas la seule avec les doigts collants, car Monsieur Gratton vient aussi l’aider à extraire le miel, en plus de garantir une bonne expérience client en livrant du miel directement aux consommateurs locaux.

Plans futurs 

Lorsqu’on demande à David Gratton comment il perçoit l’avenir de son entreprise, ce ne sont pas les idées qui manquent. Il aimerait prendre de l’expansion et atteindre 500 ruches, augmenter la vente d’abeilles et de reines ainsi que permettre la vente en ligne de ses miels.
Il voit aussi un potentiel dans la diversification de produits dérivés des abeilles comme les savons, les baumes à lèvres et la propolis. Enfin, avec l’aide de son frère, David  expérimente la possibilité de nous offrir un hydromel.

Chose certaine, vous verrez de plus en plus de ces produits à l’étiquetage unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *