Volume 34 Numéro 22 Le 11 août 2017

Ouverture des programmes fédéraux pour contrer les impacts de l’AECG sur l’industrie laitière


Le gouvernement fédéral confirme la création de deux programmes totalisant 350 M$ visant à renforcer le secteur laitier.

Par Chantal Quirion


Tel qu’annoncé en novembre 2016, le gouvernement fédéral confirme la création de deux programmes totalisant 350 M$ visant à renforcer le secteur laitier. L’initiative s’inscrit en marge de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne qui entrera en vigueur en septembre prochain.  L’AECG permettra l’augmentation des importations fromagères européennes de 17 700 tonnes annuellement.

Ainsi, le Programme d’investissement dans les fermes laitières bénéficie de 250 M$ sur cinq ans et les sommes allouées au  Fonds d’investissement dans la transformation des produits laitiers se chiffrent à 100 M$ sur quatre ans, a réitéré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire,  Lawrence MacAulay, le 1er août dernier.

Les producteurs laitiers pourront soumettre une demande au Programme d’investissement dès le 22 août. Les projets entrepris depuis le 10 novembre  2016 soit au moment de l’annonce gouvernementale sont admissibles. Le programme assumera au plus 50 pour cent des coûts des projets approuvés, jusqu’à concurrence de 250 000 $ et les demandes seront évaluées selon le principe du premier arrivé premier servi.

« L’initiative vise à préserver la vigueur de l’industrie laitière et de l’économie canadienne en offrant aux producteurs et transformateurs de l’industrie laitière des occasions d’innover et améliorer leur productivité », estime le gouvernement fédéral.

Rappelons que cette annonce avait été applaudie par l’association des  Dairy Farmers of Ontario (DFO) qui y voyait une opportunité pour les producteurs et les transformateurs de se mettre à niveau et d’être par conséquent plus compétitifs, à son avis.

Du côté du Groupement de gestion agricole de l’Ontario (GGAO), le conseiller Luc Gagné avait émis des réserves, soulignant qu’il y a souvent place à l’amélioration de la rentabilité sans passer nécessairement par des investissements majeurs pour les fermes laitières.

Selon les Producteurs laitiers du Canada (PLC) la mise en œuvre de l’AECG se traduira par une baisse annuelle allant jusqu’à 2% de la production laitière canadienne, soit jusqu’à 116 M$ par année en perte de revenus perpétuelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *