Volume 33 Numéro 06 Le 6 novembre 2015

Paradis et Leal discutent boutique


Les ministers Pierre Paradis et Jeff Leal

Par Journal Agricom


Le ministre de l’Agriculture de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Jeff Leal et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec Pierre Paradis, se sont rencontrés lundi pour voir comment ils pourraient resserrer leur collaboration afin de favoriser l’essor des économies des deux provinces et de renforcer le partenariat régional reposant sur des priorités communes.

Les récents accords commerciaux restent un important sujet de discussion pour les ministres Leal et Paradis. Dans l’esprit de la position que les ministres de l’Agriculture du Canada, des provinces et des territoires ont prise à l’unanimité l’été dernier, à Charlottetown, sur l’importance de préserver l’intégrité du système de gestion de l’offre, les ministres Leal et Paradis ont réitéré le besoin d’une application méticuleuse, par chaque province, de règles transfrontalières claires et de normes de réciprocité. Compte tenu des effets que l’Accord économique et commercial global et le Partenariat transpacifique vont avoir sur le secteur agricole, les ministres ont convenu de continuer de discuter des investissements que le gouvernement fédéral peut faire pour assurer l’avenir de l’agriculture.

« L’étroit partenariat entre l’Ontario et le Québec continue d’avoir d’immenses avantages pour les secteurs agricole et agroalimentaire de nos deux provinces. Il favorise la création d’emplois et la prospérité pour l’Ontario, le Québec et le reste du Canada. En renforçant nos étroites relations, nous veillons à ce que nos provinces continuent de faire de réels progrès dans des choses qui comptent dans le quotidien des gens » a commenté M. Leal dans un communiqué émis conjointement par les deux ministères.

« Les secteurs bioalimentaires du Québec et de l’Ontario sont assez similaires. Ainsi, le partenariat développé entre nos deux provinces nous permet de développer ce secteur à sa juste valeur. Une étude récemment publiée par l’Institut du Québec démontre que l’industrie agroalimentaire est le premier secteur créateur d’emplois au Québec et représente tout près de 10 p. 100 du PIB. C’est un puissant levier pour la croissance économique du Québec et il participe activement à la vitalité de l’ensemble de nos régions » a pour sa part commenté, M. Paradis

Suivant l’accord de coopération dans le dossier du changement climatique que l’Ontario et le Québec ont signé en 2015, et en amont de la prochaine conférence des Nations Unies, à Paris, les ministres Leal et Paradis ont convenu de renforcer leur collaboration relativement aux stratégies d’adaptation et d’atténuation dans les domaines de l’agriculture et de la transformation alimentaire. Conscients de la nécessité de continuer d’investir dans les méthodes agricoles durables, les ministres ont convenu que le financement de travaux de recherche conjoints dans les domaines de l’eau et de la lutte antiparasitaire intégrée pourrait faire partie des mesures prises tôt.

Les ministres ont discuté du concept d’un « pacte social » et de l’utilisation responsable des pesticides, y compris dans le contexte de la santé des pollinisateurs. Le ministre Paradis a aussi mis le ministre Leal au courant des changements que le Québec a proposé d’apporter à sa législation sur le bien-être animal, le but étant de la mettre au diapason des changements qu’ont apportés d’autres provinces, dont l’Ontario, qui jouent un rôle de premier plan dans ce dossier.

Conscients de l’énorme importance du secteur de la transformation alimentaire au sein de l’économie canadienne, les ministres Leal et Paradis ont convenu d’insister sur l’importance de la transformation alimentaire quand ils participeront aux négociations fédérales-provinciales-territoriales des ministres de l’Agriculture, et d’en faire une des priorités de Cultivons l’avenir 3.

Une plus étroite collaboration dans les domaines de l’agriculture et de la transformation alimentaire renforce les fondations jetées par les premiers ministres Wynne et Couillard pour faire croître les économies régionales en Ontario et au Québec, et contribuer à la croissance du Canada.

FAITS EN BREF

  • Le      Québec et l’Ontario forment la plus grande région économique du Canada.      Les deux provinces ont ensemble une population de 21,9 millions de personnes      et représentent environ 56 p. 100 du PIB du Canada.
  • En      2014, les exportations canadiennes ont représenté en tout 492,1 milliards      de dollars. De ce chiffre, les exportations ontariennes ont représenté      177,3 milliards de dollars et celles du Québec, 74,3 milliards de dollars.
  • En      2014, les exportations agroalimentaires du Canada ont représenté en tout      56,8 milliards de dollars. De ce chiffre, les exportations      agroalimentaires de l’Ontario ont représenté 12,5 milliards de dollars et      celles du Québec, 7 milliards de dollars.
  • L’Ontario      et le Québec représentent ensemble près de 36 p. 100 des recettes      provenant de ventes de produits agricoles bruts et plus de 60 p. 100 des      revenus tirés de la transformation des aliments et des boissons au Canada.
  • Les      secteurs en Ontario et au Québec dont l’offre est gérée représentent
    environ les deux tiers (65,1 p. 100) des recettes provenant de ventes à la      ferme de produits agricoles dont l’offre est gérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *