Le 6 novembre 2002

Parrainage d’un 3e étudiant au Collège d’Alfred

Par Karine Lapalme, collaboration spéciale, Agricom


Balayi Kasongo, un étudiant Congolais récemment accueilli au Collège d’Alfred.

Le Collège d’Alfred de l’Université de Guelph accueillait, pour une troisième année consécutive, un étudiant réfugié. Après Madzouka Kokolo et Mireille Tsangou, le Collège a accueilli Balayi Kasongo. D’origine congolaise, Balayi est étudiant à temps plein dans le programme de diplôme ?Agriculture et Développement international’.

C’est le 15 août dernier que Balayi Kasongo a fait son entrée au Canada, et plus précisément à Alfred. C’est une guerre, causée par des troubles ethniques, qui crée de l’insécurité dans son pays d’origine et qui le pousse à quitter sa famille et à fuir en direction du Malawi.

C’est d’ailleurs en étudiant dans ce pays que Balayi Kasongo entend parler, pour la première fois de l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC). C’est grâce à Marie Simoneau, une canadienne travaillant pour cette organisation non-gouvernementale au Malawi, si sa curiosité est piquée. La gentillesse de cette dame l’incite à s’inscrire au programme de parrainage.

Cette inscription lui permet de découvrir le Collège d’Alfred par l’entremise de son local de l’EUMC. «L’agriculture est une passion et j’avais la chance de pouvoir étudier dans une bonne école», lance-t-il. Balayi Kasongo, qui avant d’arriver au Collège d’Alfred avait déjà suivi quelques cours dans un domaine relié à l’agriculture, est très heureux du choix qu’il a fait: «J’apprécie les professeurs au Collège. Ces derniers facilitent mon intégration au Canada car ils sont toujours disponibles et prêts à aider».

Lorsque questionné sur son choix de formation en développement international, Balayi rétorque: «J’aime voyager et ce programme va me permettre de le faire», s’exclame-t-il.

Celui qui aime bouger accorde aussi une grande importance à construire un monde plus équitable. Pour cela, il est essentiel d’acquérir des connaissances afin de devenir un bon coopérant. C’est ce que compte faire Balayi, une fois sa formation complétée. Le nouvel étudiant réfugié du Collège d’Alfred n’a qu’un souhait: Travailler pour le développement, un rêve louable il faut l’avouer, afin d’améliorer le sort de sa terre natale, le Congo.

Maintenant établi à Alfred depuis trois mois, Balayi confirme s’être bien adapté à son pays d’adoption, tâche rendue facile, au dire du principal intéressé, par la gentillesse des gens qui l’entourent. Ce dernier, qui habite à la résidence du Collège, a déjà trouvé deux emplois à temps partiel qui lui permettent de subvenir à ses besoins.

Le seul véritable choc qui a frappé Balayi à son arrivée au pays a été la température. En effet, ce dernier qui croyait se retrouver dans un des endroits les plus froids au monde a plutôt réalisé ce que signifie le terme ?climat tempéré?. Cependant, pour celui qui n’a jamais connu d’hiver, la neige arrivera bien assez vite.

Balayi Kasongo est un élève sérieux qui se consacre totalement à ses études. Les étudiants du Collège d’Alfred impliqués dans le comité de parrainage sont très heureux de partager cette expérience. «Ça nous fait tous grandir», confie Simon Poirier. Pour Mathieu Coursol, un autre membre du comité local, c’est l’occasion de s’ouvrir à une réalité différente, ce qu’il apprécie de vivre au Collège d’Alfred.

Balayi désire remercier toutes les personnes qui de près ou de loin ont fait de sa venue à Alfred, une réalité qu’il apprécie jour après jour. Il invite aussi les étudiants du Collège et la population en général à participer aux activités du comité local de l’EUMC.

Rappelons que c’est en 1996 que le Collège débute un petit comité local de l’EUMC formé de professeurs et d’élèves. L’EUMC, l’entraide universitaire mondiale du Canada, est une organisation non-gouvernementale sans but lucratif. L’EUMC s’est donné la mission de favoriser la participation des Canadiennes et Canadiens aux activités de développement international de leur pays.

Depuis trois ans maintenant, le comité local du Collège d’Alfred parraine un étudiant par année grâce au soutien de l’institution d’enseignement qui apporte un appui important. Toutefois, les membres du comité local doivent mener une campagne de financement afin d’aider l’étudiant parrainé dans sa première année d’adaptation au Canada. Si vous souhaitez encourager Balayi Kasongo par un don, vous pouvez le faire en communiquant avec Robert St-Amant professeur au Collège, au 679-2218 (poste 211).

Bienvenue à toi, Balayi, et nos meilleurs encouragements pour la réussite de tes projets!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *