Le 2 février 2005

Pour mieux «cliquer» en français: ruralite.on.ca est lancé!

Par Chantal Quirion


Le 28 janvier dernier, le site Internet du Réseau de la ruralité franco-ontarienne a été lancé.

Une initiative pour améliorer l’efficacité et le développement des organismes socio-économiques francophones en milieu rural arrive à terme avec le lancement du site Internet du Réseau de la ruralité franco-ontarienne.

L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) avait été mandatée de gérer ce projet en mai dernier par les nombreux partenaires du Réseau. Grâce à un octroi conjoint de 65 000 dollars du programme Francommunautés virtuelles d’Industrie Canada et des Programmes de financement de Culture canadienne en ligne de Patrimoine canadien, le site Internet est passé du stade de projet à un portail que l’on peut aujourd’hui visiter.

Lors du lancement qui s’est déroulé dans la salle du conseil des Comtés unis de Prescott-Russell à l’Orignal, la webmestre Micheline Bégin, de MB Webdesign a été chaudement félicitée pour son travail de conception et de réalisation ainsi que pour sa souplesse et son ingéniosité: « Peu importe ce qu’on lui demandait, elle nous répondait toujours: « Y?a pas de problèmes! », a souligné la directrice générale de l’UCFO, Nadia Carrier. Elle a réussi à combler toutes nos attentes ». Dans ses moindres détails, le produit fini est une réussite, confirmée à l’unanimité.

« Je salue très fort ce projet du Réseau, a déclaré le président des Comtés unis de Prescott-Russell, Denis Pommainville. Il démontre que la communauté franco-ontarienne est une communauté qui est en marche. Je tiens à remercier Industrie Canada et Patrimoine canadien qui ont fourni l’argent nécessaire pour donner cet instrument de travail à nos communautés. Dans Prescott-Russell, a-t-il poursuivi, nous sommes probablement la région qui illustre le mieux le bilinguisme au Canada. Il faut que ce caractère soit démontré et nous avons une volonté politique bien arrêtée de le faire ».

Au nombre des dignitaires, l’honorable Don Boudria, député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell a pris la parole au nom du ministre d’Industrie Canada, David L. Emerson et de la ministre de Patrimoine canadien, Liza Frulla.

« Ce projet va servir à combler le fossé numérique entre les anglophones et les francophones. À l’heure actuelle, 80% des sites Internet sont de langue anglaise, la deuxième place étant occupée par la langue allemande. Ainsi, ce nouveau site favorisera l’accès des francophones à l’inforoute », a affirmé M. Boudria précisant pourquoi le gouvernement fédéral investit dans la technologie de pointe en français. Un geste important pour les communautés francophones et acadiennes, a-t-il mentionné. « Le portail du Réseau de ruralité franco-ontarienne aura une incidence sur le développement rural durable en permettant d’accroître l’échange de connaissances entre intervenants sur des sujets aussi variés que l’éducation, la culture, l’économie ou l’environnement. Il servira à témoigner du dynamisme de nos communautés. »

Faisant écho aux propos de M. Boudria, Mme Carrier a situé le projet dans son contexte:« Ce site facilitera la mission du Réseau qui depuis sa création en mai 2004 se veut un lieu de rassemblement et de réseautage pour les paliers gouvernementaux, les intervenants et les organismes oeuvrant en développement socioéconomique au sein de la communauté franco-ontarienne. Mis sur pied pour créer une synergie communautaire capable d’engendrer un développement durable, le réseau et le site Internet par extension, contribueront à permettre aux différents intervenants de faire face aux défis constants que pose la ruralité contemporaine. »

« En accédant à www.ruralite.on.ca, l’utilisateur trouvera un site convivial où la navigation se fait aisément », a affirmé Mme Bégin. D’un simple clic, nous dit-elle, ce dernier trouvera un bottin des intervenants, une bibliothèque d’études et de données sur les milieux ruraux, une boîte à outil, une section sur les projets en cours et des archives sur les projets réalisés ainsi qu’un forum de discussion. Et surtout, de l’information de qualité diffusée en français. Par ailleurs, les membres grâce à leur code d’accès, pourront faire les mises à jour de leur fiche d’information.

Finalement, « la nature interactive et dynamique du site reflète parfaitement bien la mentalité du réseau », a conclu la directrice générale de l’UCFO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *