Le 4 juin 2003

Première Conférence nationale sur la production agricole intensive à Ottawa

Par Étienne Alary


Un des conférenciers, Fred Tall, a été le 1er président de l’histoire du Manitoba Hog Watch. Photo É.Alary.

« Oui à la ferme familiale, non aux mégaporcheries »
Plus de 40 personnes se sont présentées à l’hôtel de ville d’Ottawa, le samedi 24 mai dernier, pour participer à la première Conférence nationale sur la production agricole intensive.

Organisée par l’organisme PORC Ottawa (Protect Our Rural Communities), cette conférence avait pour but de sensibiliser les participants aux conséquences néfastes de l’implantation de productions agricoles intensives, tant au niveau de la santé, que de la qualité de l’air et de l’eau.

C’est grâce à la participation active du conseiller municipal représentant le secteur de Cumberland à la ville d’Ottawa, Phil McNeely, dans l’organisme PORC Ottawa si l’événement a pu être organisé à l’hôtel de ville. « Cette conférence est très importante. Si on recule de deux ans, peu de gens connaissaient les enjeux reliés aux productions porcines intensives. À titre de conseiller municipal, j’ai été sensibilité pour la première fois à cette question au cours du mois d’août 2001 lorsqu’un projet de la sorte a fait surface dans le quartier que je représente », a déclaré M. McNeely.

Ce dernier a par la suite résumé les grandes lignes qui ont marqué ce dossier de mégaporcherie à Sarsfield, soit l’émission du permis par la directrice du bâtiment malgré un vote d’opposition du conseil municipal et l’appel de la Ville auprès de la Cour pour faire avorter le projet. « La Ville a déboursé quelque 700 000 $ dans ce dossier. C’est de l’argent qui aurait pu servir à autre chose, surtout que le conseil municipal a passé la dernière semaine à couper ses dépenses », lance le conseiller municipal.

Pour Phil McNeely, la solution à ce problème se situe à Queen’s Park. « Il y a beaucoup d’entreprises du Québec qui tentent de s’implanter dans l’Est ontarien car la réglementation au Québec est beaucoup plus sévère », indique Phil McNeely en faisant notamment allusion au moratoire de 18 mois qui interdit toute construction ou agrandissement de porcheries mis en place par le gouvernement du Québec.

M. McNeely, qui sera candidat libéral pour la circonscription Ottawa-Orléans aux prochaines élections provinciales, compte faire de la lutte aux mégaporcheries un cheval de bataille. « Il y a de la place pour ce genre d’industries. Par contre, elles doivent être traitées comme des industries », souligne Phil McNeely.

La conférence

Au cours de cette première Conférence nationale sur les productions agricoles intensives, les participants ont eu l’occasion d’entendre six conférenciers : Fred Tall, qui a été le 1er président de l’histoire de Manitoba Hog Watch, Dr Bill Weida, professeur au Colorado College, Dr Kendalll Thu, anthropologiste médical qui a écrit plusieurs ouvrages sur l’industrialisation du secteur de l’élevage, Dr Melva Okun, experte en santé publique, Dr Maxime Laplante, secrétaire général de l’Union paysanne du Québec et Dr Bill Andrews, professeur émérite de l’Université de Toronto en sciences environnementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *