Volume 27 Numéro 11 Le 3 février 2010

Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier 2010

Par Josée Bellehumeur, collaboratrice Nord-Est ontarien


Les récipiendaires du prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier 2010 sont Albert et Jeanne d’Arc Gauthier de Earlton dans le Nord de l’Ontario. Par leurs nombreuses implications dans le milieu agricole et dans leur communauté, Albert et Jeanne d’Arc Gauthier ont été des leaders dans le Nord de l’Ontario.

Ils ont permis de faire avancer différents projets, dont le Concours international de labour à Earlton, en septembre dernier, qui a été un très gros événement touristique, et qui a permis de faire connaître la région en plus des retombées économiques importantes.

Cependant, leur implication ne s’arrête pas seulement à cet événement. Bien au contraire, c’est seulement la pointe de l’iceberg !

Albert et Jeanne d’Arc se sont épousé le 23 avril 1962 et ont acheté la ferme paternelle en 1964. La ferme comptait alors 40 vaches laitières et 320 acres de terrain. Ils ont eu quatre beaux enfants, Jacqueline, Julie, Yves et Rémi. En plus de travailler avec passion sur leur entreprise, ils étaient déjà très impliqués dans leur communauté.

Albert très impliqué dans sa communauté
Albert a multiplié les implications professionnelles et communautaires, comme en témoigne la liste qui suit : Il a oeuvré au niveau municipal de 1976 à 1982. Il a été membre du Conseil d’appel du crédit agricole pendant 6 ans, membre du conseil d’administration provincial du Programme de contrôle laitier de 1980 à 1985.

Albert a été administrateur local de sa région pour l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) durant 4 ans dans les années 80 et a continué d’occuper un poste d’administrateur pour cet organisme depuis.

Albert a aussi été président du Comité vétérinaire du Témiskaming de 1982 à 1992 et l’est encore aujourd’hui depuis quelques années. Membre de la Fédération de l’agriculture de l’Ontario, il a siégé au C.A. régional de 1984 à 1992; membre du C.A. du Comité du lait du Témiskaming de 1967 à 2004 en tant que secrétaire-trésorier à ses débuts et président par la suite jusqu’à la vente de sa ferme.

Il fut membre du C.A, de ACFO Témiskaming en tant qu’administrateur de mai 1990 à mai 1992. Il fut syndic au niveau paroissial dans les années 70 et siégea au comité paroissial des finances de 1989 à 1991. Il a siégé au C.A. de la manufacture de Boler Trailers et au C.A. de la Temiskaming Plastics à leur fondation. Albert fut membre du sous-comité Temiskaming Industrial Training Committee, président du comité du projet de la Fondation communautaire pour la construction potentielle d’un salon funéraire.

Il a aussi été membre du Groupement de gestion agricole et vice-président du C.A. de 2000 à 2002, ensuite administrateur en 2003. Il a siégé au C.A. du Centre de santé du Témiskaming en tant que président de 1999 à 2005.

Depuis 2006, Albert a été vice-président et membre exécutif du comité du Concours de labour international du Témiskaming 2009. Il a été responsable et coprésident du comité francophone et président du comité responsable de l’installation du système d’eau à la Cité des tentes et au Parc pour véhicules récréatifs.

Il est membre du Club Lions où il fut vice-président et président à tour de rôle durant 4 ans. Il est membre des Chevaliers de Colomb depuis 1988.

Jeanne d’Arc est très impliquée aussi
Jeanne d’Arc a débuté sa carrière d’institutrice au niveau primaire en 1961, enseignant à Earlton durant 5 ans et agissant comme suppléante jusqu’à ce qu’elle devienne conseillère scolaire dans les années 80-90.

Elle fut la première et la seule francophone à devenir vice-présidente du Conseil de l’éducation du Témiskaming du côté publique.

Elle fut aussi présidente du Conseil de langue française représentant l’École secondaire Sainte-Marie. À cette époque, le Conseil des écoles catholiques travaillait pour acquérir l’École secondaire Ste-Marie sous son égide. On a fait la transition sous la présidence de Jeanne d’Arc au Conseil de langue française.

Elle a été présidente de l’ACFO Témiskaming de mai 1990 à mai 1994, fut vice-régente et régente des Filles d’Isabelle d’Earlton durant quelques années. Jeanne d’Arc a siégé au Comité fondateur du Collège Boréal, au Comité fondateur du Centre de santé du Témiskaming, au Comité fondateur du Groupement de gestion agricole du Témiskaming et en est devenue présidente durant plusieurs années et ce jusqu’à sa retraite de la ferme en 2002.

Elle a siégé au Comité fondateur du Concours de labour international (CIL) 2009 et elle a assumé la présidence du comité de traduction du CIL. Avec l’aide de sa fille Jacqueline et de deux professeures à la retraite, elles ont été responsables de faire la traduction de l’événement.

Elle est présidente et à l’occasion directrice de la chorale Les Fantaisistes d’Earlton. Jeanne d’Arc fut vice-présidente du Club de l’Âge d’Or d’Earlton en 2006-2007.

Elle a été responsable de la publication et de la vente du livre Ils sont venus, écrit et documenté par Alain Savoie anciennement d’Earlton, et qui raconte l’historique du village. De plus, Jeanne d’Arc a siégé au Comité liturgique de la Paroisse St-Jean-Baptiste quelques années et siège au C.A. de la Caisse populaire depuis avril 1993.

Transfert réussi !
Malgré leurs très nombreuses implications sociales et communautaires, les Gauthier ont trouvé le temps d’améliorer l’entreprise familiale et ont réussi avec succès à la transférer à leur fil Yves.

L’entreprise fut transférée en 2004. La ferme comprenait alors plus de 400 têtes Holstein enregistrées dont 100 vaches laitières et 1000 acres de terrain.

Pendant ce temps, la famille s’est agrandie. Ils ont maintenant 10 petits-enfants. Ils habitent à la sortie ouest du village d’Earlton sur une ferme qui leur appartient encore, mais qui est présentement en location à leur fils Yves et à son épouse Lyne.

Aujourd’hui, Albert travaille toujours sur l’entreprise durant le temps des récoltes de mai à novembre et le couple se permet quelques mois de repos bien mérité en Floride l’hiver depuis sa semi-retraite.

Ils continuent de s’impliquer avec passion dans tout ce qu’ils font et espèrent garder la santé encore longtemps.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *