Volume 33 Numéro 08 Le 4 décembre 2015

Prix de la première ministre en agroalimentaires pour le Nord-est


Au Témiskaming, c’est sans grande surprise qu'un prix de la première minister pour l'excellence en innovation agroalimentaire a été décerné à George Posch.

Marc Dumont

Par Marc Dumont
Correspondant – Nord de l'Ontario
info@journalagricom.ca


Deux entreprises du Nord-est de l’Ontario ont été honorées pour leurs innovations en agroalimentaire lors d’une cérémonie à Sudbury le 10 novembre. Le prix souligne une contribution des lauréats à la création de nouveaux produits à valeur ajoutée et à la création d’emplois. George Posh Au Témiskaming, c’est sans grande surprise que le prix a été décerné à George Posch, producteur de farine de sarrasin. Il fait figure de héros local en agriculture dans le district et son parcours est fort intéressant. Il a commencé à moudre de la farine pour ses besoins personnels, en réaction à la piètre qualité de certaines farines vendues en épicerie.  Après s’être procuré un moulin de conception européenne utilisant une pierre à moudre, il s’installe dans un autobus scolaire désaffecté. M.Posch obtient la certification biologique pour sa farine de sarrasin sans gluten (le sarrasin n’a pas de gluten parce que ce n’est pas une céréale). Timidement, il met son produit en marché. La réaction des consommateurs est excellente. On l’invite à exposer ses produits à la Foire agricole d’hiver à Toronto. Et au gré d’une rencontre avec un propriétaire de magasin d’aliments naturels, celui-ci l’invite à le fournir en farine de sarrasin à raison d’une tonne par mois. Présentement l’épicier importe la farine de sarrasin des États-Unis. Voilà M.Posch à la recherche d’un plus gros moulin. Il en trouve un. Il doit aussi se bâtir un édifice de 40 pi sur 40 pi. En 2010, sa production a été d’une tonne, elle est passée à 14 tonnes en 2014 et pourra atteindre 500 livres à l’heure. Une fois son installation terminée, il utilisera des panneaux solaires et les résidus provenant du broyage pour le chauffage. Plusieurs étapes de la transformation du sarrasin en farine ont été particulièrement critiques. D’abord avant de moudre, il fait éliminer tout ce qui n’est pas une graine de sarrasin de première qualité. Pendant la mouture, il faut s’assurer de ne pas détériorer la farine à cause de la pierre qui peut surchauffer. Et à la fin, il faut séparer la farine des débris de son écorce. Valley Growers Inc Un prix a également été accordé à une entreprise du district de Sudbury : Valley Growers Inc. située à Blezard Valley. En 2015, l’entreprise a lancé les « Frites fraîches Farmhouse ». Le procédé est simple : couper les pommes de terre, les blanchir rapidement dans une friteuse à forte puissance pour emprisonner la saveur et les éléments nutritifs, pour ensuite les refroidir et les emballer. Il n’y a que deux ingrédients dans ce produit : la pomme de terre et l’huile de canola. Aucun produit chimique ou agent de conservation n’est utilisé et les pommes de terre restent fraîches pendant 25 jours. Toutes les autres frites congelées contiennent un produit chimique pour la conservation et pour prévenir que la frite ne devienne grise. Grâce à l’entreprise Valley Growers, 16 nouveaux emplois ont été créés et les agriculteurs locaux ont maintenant accès à la grande distribution :  Loblaw’s en Ontario, Sobey’s au Québec et Walmart l’ont sur leurs tablettes. Pour Gérard Philippe, copropriétaire avec Tami Rainville, Frites fraîches Farmhouse a un bel avenir devant lui. C’est un nouveau produit et en Ontario, 99 % de 94,000 tonnes de frites consommées annuellement proviennent de l’extérieur de la province. Présentement il veut bien s’implanter et il n’exclut pas la possibilité de construire une autre usine ailleurs au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *