Volume 35 Numéro 13 Le 2 mars 2018

Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier : Lyse et Denis Perrault sont à l’honneur


Par Geneviève Souligny


L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) remettra le 11e Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier à Lyse et Denis Perrault de Navan. La soirée se tiendra le 22 mars prochain à la salle communautaire de Plantagenet. Denis Perrault s’est démarqué par ses nombreuses implications communautaires et sans le support de sa douce moitié, il n’y serait jamais arrivé.  


Denis Perrault qualifie son épouse Lyse de « workaholic ». Elle travaille toujours!

De plus en plus de gens connaissent le Vignoble du Domaine Perrault situé à Navan. Mais avant d’être vigneron, Denis Perrault était producteur laitier. Il l’est toujours d’ailleurs.  Propriétaire de la Ferme Perrodale avec son fils Pierre,  il trait une centaine de vaches et cultive 500 acres, surtout pour la production de fourrages. Mais il n’est pas seul, sa famille et ses employés l’aident pour les travaux à la ferme. 

Le Domaine Perrault fait appel aux services de la Coopérative les Glaneurs du Groupe Convex pour mener à bien sa mission. Neilson O’Neil (Groupe Convex), Xavier Perrault (petit-fils), Chantal Lavigne (Groupe Convex) et Denis Perrault.

 

L’histoire derrière le nom de l’entreprise est simple, « dans les années 40 quand mon père a voulu enregistrer son troupeau Holstein pur sang, tout le monde utilisait le suffixe « dale » dans leur nom de ferme. Les Perrault ont fait la même chose et nous nous sommes incorporés avec le même nom », explique M. Perrault, dont la famille est installée dans la profession depuis 150 ans.

À 6 ans, Denis Perrault conduisait son premier tracteur et n’a jamais cessé  depuis. « J’ai toujours travaillé. On dirait que j’ai besoin de ça et je ne peux pas rester assis à ne rien faire. Mais je vais avoir 75 ans au mois de juin.  Il va falloir que je recule un peu et que je laisse les autres prendre la place. »

 Avant d’être vigneron, Denis Perrault était producteur laitier. Il l’est toujours d’ailleurs.

Et il n’y a pas que la ferme, Le Vignoble Domaine Perrault produit environ 20 000 bouteilles de vin par années sur six  acres de terrain. On lui pose souvent la question, « Pourquoi un vignoble ici? » Ce à quoi il répond : « Par accident. »

En fait, en 1998 lorsque M. Perrault siégeait au conseil communautaire du Collège d’Alfred, il a approché le conseil avec l’idée de cultiver des vignes. Le soir suivant lors de la rencontre de préparation on lui a dit que c’était lui qui allait planter les vignes sur son terrain.

Étapes par étapes

Après avoir accepté, bien qu’ils ne connaissent rien à la culture du raisin, Lyse et Denis  ont vite réalisé qu’il ne s’agissait pas seulement de cultiver des vignes. Le processus de vinification et la mise en marché étaient un autre défi. Denis décrit son expérience, il y a 20 ans. «Tu ne penses même pas aux ventes, tu es juste tout excité de faire du vin.»

Pour Denis, il est aussi très agréable de travailler avec son épouse, Lyse.

La partie des ventes est une étape agréable pour le couple qui aime bien socialiser et rencontrer des gens. Pour Denis, il est aussi très agréable de travailler avec son épouse, Lyse. Elle s’occupe des livres, des factures et de l’entretien du magasin. Elle aide aussi à l’embouteillage ainsi qu’à bien d’autres tâches. Elle n’arrête jamais, confie son mari à la blague : « Les gens disent que je suis un « workaholic » (accro au travail), mais je réalise que ce n’est pas moi le « workaholic », c’est Lyse. Elle travaille toujours !» Son épouse se défend bien : «Je veux que tout soit propre!»
Deux mondes

Lyse et Denis se sont rencontrés par l’entremise d’un ami avec qui Lyse travaillait. « Au début elle n’était pas intéressée par moi. J’ai eu beaucoup de misère à la convaincre », raconte Denis.

Lyse convient qu’elle ne comprenait pas la réalité de la campagne dans ce temps. « On voulait sortir et il n’arrivait pas.  Il travaillait jusqu’à tard les soirs d’été. » Elle avoue même l’avoir trouvé «ennuyant» à l’époque. Choses certaines après 54 ans de mariage, 4 enfants — Lynn, Pierre, Anne, Dominique — six petits-enfants,  une ferme, un vignoble, plusieurs voyages et d’innombrables rencontres de comité, il n’y a plus rien d’ennuyant pour le duo.

Denis admire le fait que même si elle ne venait pas du milieu agricole, Lyse l’a toujours suivi et appuyé à la ferme et dans ses projets.

Au côté d’un grand homme, il y a une grande dame


« Lyse est une grande dame pour appuyer Denis dans tous ses projets. »

D’après Jean-Marc Lalonde, plusieurs des accomplissements de Denis n’auraient pas été possibles sans l’appui de Lyse. L’ancien député provincial de la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell a très bien connu le couple. «Lyse était toujours calme et a toujours encouragé son mari. Elle lui donnait de l’énergie et je peux dire que c’est un signe du succès de l’homme. Mon épouse disait tout le temps : ne dit jamais en arrière d’un grand homme se trouve une grande dame, mais au côté. Lyse est une grande dame pour appuyer Denis dans tous ses projets. »

Admirateur du vin du Domaine Perrault, M. Lalonde est aussi admirateur de Denis lui-même. Selon lui, la continuité du Collège d’Alfred entre 1998 et 2015 a reposé beaucoup sur les épaules de Denis.

«Je me suis tout le temps demandé comment un producteur laitier  pouvait arriver tout en étant autant impliqué dans sa communauté et le secteur agricole.»

Et pourtant, Denis Perrault le faisait. Martha Woods, directrice générale de la Commission de formation de l’Est ontarien connaît Denis depuis plus de 10 ans. «Dès notre premier contact, j’ai su que Denis et moi ferions une bonne équipe. C’est une personne charmante, généreuse, accueillante et intelligente », soutient  Mme Woods en mentionnant aussi que Lyse est la femme parfaite pour Denis : «Elle lui offre un soutien pour…tout.»

Denis est membre du conseil d’administration de la Commission depuis plus de 15 ans. La création d’emploi dans la région lui tient clairement à cœur. Il dit que la Commission de formation de l’Est ontarien travail dans l’ombre, mais qu’elle génère des résultats très impressionnants.

Que l’on demande à Jean-Marc Lalonde, Martha Woods ou Denis lui-même, aucun ne veut s’aventurer pour nommer la liste d’associations auxquelles Denis Perrault a contribué, aux risques d’en oublier.

 L’Agricom a tenté de vous faire la liste la plus complète possible.

Président de l’Association pour l’amélioration des sols et récoltes de l’Ontario (1998-1999)
Président  de la Conservation de la Nation Sud (1998-2000)
Président du Conseil communautaire du Collège d’Alfred  
Président du Comité de recherche du Collège d’Alfred

Membre fondateur de la fondation du Collège d’Alfred
Président de l’Association pour le développement rural international  (DRI) avec le Collège d’Alfred

Président et créateur de l’Association des viticulteurs de l’Est de l’Ontario (1999)
Membre du conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital Montfort. 

Membre de conseil de la Commission de formation de l’Est ontarien (2002-aujourdhui)

Avec le DRI, Denis et Lyse ont voyagé en Afrique à quelques reprises. Le couple en garde de bons souvenirs.

Récipiendaires du Prix d’Excellence en agriculture Pierre-Bercier

Pour Denis Perrault, l’honneur est d’autant grand qu’il a côtoyé l’homme qui a inspiré cette reconnaissance.  «J’ai connu Pierre  au Collège d’Alfred et avec l’Association de sols et récolte. Cet homme était dévoué à 120%»,  rapporte M. Perrault en évoquant la mémoire de Pierre Bercier.  « Il quittait la ferme, sautait dans sa voiture et arrivait aux rencontres prêt à convaincre et rassembler tout le monde. C’était un champion et un leader. Je l’admirais tellement.»

Pour Lyse, c’est aussi l’occasion de faire le point.

« Nous sommes honorés d’avoir ce prix. En général, on ne pense pas au passé et on regarde vers l’avant.  Mais parfois, il  faut s’arrêter et regarder ce qu’on a accompli et se rappeler pourquoi on l’a fait », conclut Mme Perrault.

Le couple sera honoré le 22 mars prochain dans le cadre du congrès AGRO et FRANCO de l’Union des cultivateurs franco-ontariens. La soirée sera animée par le groupe d’improvisation franco-ontarien Improtéine.

Une réflexion au sujet de « Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier : Lyse et Denis Perrault sont à l’honneur »

  1. Raymond Huneault (Clos Baillie)

    Denis a toujours été l’instigateur des nouvelles cultures dans l’Est ontarien et en Outaouais. Il a été la personne qui a introduit la culture de la vigne et établi les bases de l’importante industrie du vin et des autres produits alcoolisés dans notre région. Je me souviens de notre première réunion en juin 1998 au Collège d’Alfred. Denis nous a établi un plan de développement que nous avons suivi à la lettre. Bravo et merci à Denis et Lyse pour leur généreux soutien à notre industrie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *