Volume 25 Numéro 19 Le 4 juin 2008

Quand on vend de la qualité de vie, on ne manque jamais de travail!

Par André Dumont, collaborateur régulier


Alexandre Quintal et le tracteur du Groupe ALC. Photo courtoisie.

Les affaires vont bien pour Alexandre Quintal, un ancien du Campus d’Alfred. Son entreprise vend de la « qualité de vie » et les producteurs agricoles en redemandent !

Fondé en 2005 avec son ami et colocataire de l’époque, Louis-Charles Boucher, le Groupe ALC offre un service de main-d’oeuvre agricole et de travaux à forfait.

Grâce à sa large gamme de services, l’entreprise fonctionne aujourd’hui douze mois par année. Elle compte un employé à temps plein et deux autres à temps partiel.

« Notre entreprise existe pour donner du temps aux producteurs », affirme Alexandre. Ses employés et lui peuvent remplacer au pied levé un producteur laitier qui doit s’absenter subitement. Souvent, ils sont appelés en renfort pour une seule traite, le temps d’un bon souper en famille !

« Les producteurs apprécient notre service, dit Alexandre. Leurs épouses nous remercient beaucoup. »

Alexandre a terminé ses études en technique agricole au Campus d’Alfred en 2001, avec une spécialisation en production laitière. Il est ensuite retourné travailler quatre ans sur la ferme familiale, avant de se retrouver à l’embauche d’un éleveur de bovins.

À cette époque, il constate avec effarement le nombre de fermes qui disparaissent dans les Hautes-Laurentides. L’une des causes est le manque de main-d’oeuvre.

Avec son ami et colocataire de l’époque, Louis-Charles Boucher, il décide de fonder une entreprise de services agricoles. Ils louent un tracteur et se proposent pour tout type de travail à la ferme, de la traite en passant par le nettoyage d’étables et l’installation de clôtures.

Quand un producteur laitier s’intéresse aux services du Groupe ALC, Alexandre se rend faire une première traite avec lui, gratuitement. C’est l’occasion d’établir un plan de l’étable et une marche à suivre pour les étapes du train.

Le plan est ensuite consigné sur ordinateur. Avant de partir en vacances, le producteur en reçoit une copie vierge, sur laquelle il inscrit les numéros des vaches et note celles qui requièrent une attention particulière. Tout cela, afin de ne pas avoir à déranger le producteur pendant qu’il tente de décrocher.

Le prix des services est établi en fonction de leur durée et du temps de déplacement. Un producteur qui trouve que le tarif pour la traite seulement est élevé pourra faire réduire le taux horaire en trouvant d’autre travail à réaliser entre les traites.

Le Groupe ALC offre aussi un service d’épandage de fumier solide, avec une épandeuse louée pour l’été. On songe à s’acheter un second tracteur et à élargir la gamme de travaux à forfait disponibles.

Pour se donner du travail toute l’année, le Groupe ALC s’est aussi équipé pour déneiger, faire de la soudure et débroussailler les fossés pour le compte de municipalités.

Les agriculteurs peuvent aussi faire affaires au Groupe ALC pour des modifications à leur machinerie ou aux systèmes à l’intérieur de l’étable. « On aime la mécanique et on est pas mal patenteux », dit Alexandre.

Louis-Charles, qui détient des formations en informatique et en foresterie, a conservé son emploi de représentant chez Molson. Il s’occupe du volet administratif du Groupe ALC. Les producteurs font parfois appel à ses services pour des problèmes informatiques, comme des virus.

Le Groupe ALC est là pour rester, affirme Alexandre. L’entreprise comte déjà quelque 160 clients, aussi loin que sur la Rive-Sud de Montréal et qu’en Abitibi-Témiscamingue.

« Il ne nous reste plus qu’à traverser en Ontario, affirme Alexandre. Si un producteur veut que je vienne chez lui, il n’a qu’à téléphoner. On trouve toujours le moyen de s’entendre. »

Groupe ALC, 819-440-4253 groupealc@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *