Volume 34 Numéro 17, le 12 mai 2017

Recensement de l’agriculture de 2016


Par Agricom


Statistique Canada a publié les résultats du Recensement de l’agriculture de 2016. Voici quelques extraits des points saillants relevés dans ce document.

D’emblée on note une diminution de 5,9%  du nombre d’exploitations comparativement à 2011. Ce taux de diminution était le plus faible des  20 dernières années.  Leur nombre s’élève maintenant à 193 492. Toutefois, elles sont plus grandes en moyenne, passant de 779 acres en 2011 à 820 acres en 2016.

Le Recensement de l’agriculture de 2016 a permis de dénombrer  271 935 exploitants sur les exploitations agricoles, en baisse par rapport à 293 925 exploitants en 2011.

Le nombre d’exploitants agricoles a diminué depuis 2011 et leur âge moyen a continué d’augmenter. Cependant, pour la première fois depuis 1991, la proportion des exploitants âgés de moins de 35 ans a légèrement augmenté. Les jeunes exploitants agricoles et les femmes représentent une part plus importante des agriculteurs.

Même si la superficie agricole totale a légèrement diminué depuis 2011, la superficie consacrée aux terres en culture a augmenté pour s’établir à  93,4 millions d’acres en 2016. Bien que l’urbanisation puisse réduire la superficie des terres en culture dans certaines régions, l’augmentation nette des terres en culture est attribuable à un changement dans l’utilisation des terres. Les agriculteurs ont converti des terres auparavant consacrées au pâturage, des terres en jachère ou d’autres terres moins productives en terres cultivées productives.

Bien que l’âge moyen des exploitants agricoles canadiens ait augmenté, seulement 1 exploitation agricole sur 12 a déclaré avoir un plan de succession officiel qui détaille comment l’exploitation sera transférée à la prochaine génération d’exploitants agricoles.

L’agriculture primaire représentait 1,5 % du produit intérieur brut national (PIB agricole) en 2013. Cependant, ce pourcentage passe à 4,6 % lorsque l’on tient compte des fournisseurs d’intrants et de services agricoles, des producteurs primaires, des transformateurs de boissons et d’aliments ainsi que des industries des détaillants et des grossistes alimentaires.

Les opérations agricoles au Canada ont employé 280 315 personnes en 2015. Du point de vue du commerce international, les produits agricoles représentaient 2,2 % des importations totales du Canada et 4,6 % des exportations totales. En valeur, près d’un tiers de la production agricole canadienne a été exporté en 2013.

Le Recensement de l’agriculture de 2016 a permis de constater que 44,4 % de tous les exploitants agricoles ont travaillé hors ferme, habituellement pour augmenter leur revenu total. Un peu plus de 3 exploitants agricoles sur 10 (30,2 %) ont travaillé en moyenne 30 heures ou plus par semaine hors ferme.

Types de productions
Le nombre moyen de vaches laitières par ferme a progressé : il est passé de 65 vaches en 2011, à 73 en 2016, ce qui représente la continuation d’une tendance à long terme. Le nombre d’exploitations agricoles déclarant des vaches laitières a diminué de
13,4 % par rapport à 2011 pour s’établir à
12 895 en 2016. Le nombre total de vaches laitières a diminué de 2,4 % pour se chiffrer à 939 071 têtes, au moment où l’on observe un regroupement des exploitations agricoles.

De 2011 à 2016, le secteur des bovins de boucherie a connu une forte demande internationale pour les stocks de bovins de reproduction canadiens, principalement en provenance des États-Unis. La demande s’explique largement par une diminution de la taille du cheptel américain de bovins de boucherie de 2010 à 2012, à la suite de conditions de sécheresse.

Le nombre de porcs est passé de
12,7 millions en 2011 à 14,1 millions en 2016, tandis que le nombre d’exploitations agricoles déclarantes a augmenté de 7 371 à 8 402. La croissance s’explique par une amélioration des conditions du marché, ce qui a fait augmenter le prix du porc par rapport à la période précédant le dernier recensement.

Le nombre d’exploitations déclarant des poules et poulets a augmenté de 15,8 % en 2011 à     23 910 en 2016. Parallèlement, le nombre d’oiseaux a augmenté pour passer de 133,0 millions à 145,5 millions.

Les bleuets, les canneberges et les légumes de serre sont des éléments positifs du secteur horticole
La superficie totale consacrée aux fruits, petits fruits et noix a connu une augmentation de 6,7 % depuis 2011, principalement grâce aux bleuets et aux canneberges.

La superficie des vergers de pommiers a continué de diminuer, les baisses les plus importantes ayant été enregistrées en Nouvelle-Écosse et au Québec. Dans l’ensemble, la superficie totale consacrée à la production de pommes a diminué de 3,2 % depuis 2011 pour passer à 43 631 acres en 2016. Si la superficie de production a diminué, elle a, par contre, été utilisée de manière plus intensive. Depuis 1996, le rendement en pommes au Canada a augmenté de 7,2 tonnes par acre à 10,0 tonnes par acre.

Équipements, bâtiments et terre
La valeur totale des machines et de l’équipement agricoles détenus et loués par les exploitations agricoles a progressé de 15,4 % (en dollars constants de 2016) pour s’établir à 53,9 milliards de dollars.

La valeur des terres et des bâtiments utilisés par les exploitations agricoles a augmenté de 37,5 % pour passer de 311,2 milliards de dollars en 2011 à 427,9 milliards de dollars en 2016. Les valeurs des terres et des bâtiments varient d’un océan à l’autre, allant d’une moyenne de 1 210 $ l’acre en Saskatchewan à 9 580 $ l’acre en Ontario. La valeur moyenne nationale des terres et des bâtiments appartenant aux exploitations agricoles s’est élevée à 2 696 $ l’acre.

Source: Statistique Canada :www.statcan.gc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *