Volume 32 Numéro 09 Le 19 décembre 2014

Réévaluation du système d’allocation de quotas de poulets


Par Agricom


L’Ontario veut réévaluer son système d’allocation de quota du poulet. Une vaste série de consultations publiques a cours présentement à travers la province pour recueillir les commentaires des acteurs impliqués de près ou de loin dans l’industrie ontarienne de la volaille.

Une équipe mandatée par le ministre de l’Agriculture de l’Ontario mène des rencontres ouvertes à tous dont la première a eu lieu le 11 décembre à Elora et la dernière se tiendra le 8 janvier à Cayuga. L’objectif est de réexaminer les mécanismes existants d’allocation de la croissance, d’évaluer le système actuel et d’explorer de nouvelles façons d’administrer cette croissance au bénéfice des producteurs avicoles et des transformateurs.

Les Producteurs de poulet Ontario, l’Association des transformateurs de poulet de l’Ontario et la Commission de commercialisation des produits agricoles de l’Ontario, qui forment un regroupement appelé Team Ontario, travaillent de concert pour obtenir le son de cloche de tous les intervenants impliqués.

Actuellement, la croissance permise en Ontario est déterminée par les Producteurs de poulets du Canada. Une partie de celle-ci est attribuée aux nouveaux éleveurs de volaille, tandis que la balance est répartie au prorata entre les membres qui en produisaient déjà.

Quant aux transformateurs,  certains plus petits abattoirs primaires se voient allouer 12,5 % de la croissance, puis le reste est distribué au prorata entre tous les transformateurs.

Ce sont les producteurs eux-mêmes qui sont chargés de conclure une entente avec un transformateur.

Ce processus consultatif sera d’ailleurs l’occasion pour l’est de l’Ontario de faire valoir son statut linguistique particulier afin d’obtenir un nouvel abattoir ou une augmentation de quotas d’un transformateur déjà en opération.

Les Producteurs de poulet de l’Ontario pourraient également revoir la quantité limite de poulets qu’il est permis d’élever sans avoir à se procurer un quota. Ce nombre se chiffre à 300 à l’heure actuelle, mais plusieurs groupes dont le Practical Farmers of Ontario revendiquent le droit d’en produire davantage.

L’Ontario s’est vu attribuer 72,3 millions de kg de poulet vif pour la période de production A-129 débutant en février. Il s’agit pour l’Ontario de la plus grande allocation à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *