Volume 33 Numéro 04 Le 09 octobre 2015

Requiem pour la gestion de l’offre


Normand Brunette, administrateur au CA de l'Union des cultivateurs franco-ontariens.

Par Normand Brunette, UCFO


Notre système de gestion de l’offre est encore d’actualité aujourd’hui, comme il l’était il y a 50 ans.

Il assure un prix stable aux producteurs, des livraisons stables aux transformateurs et des produits de haute qualité aux consommateurs. En plus, nous les producteurs Canadiens, avons les standards de qualité les plus élevés au monde. Alors, comment nos gouvernements peuvent-ils le mettre en péril? Nous avons évité le GATT mais le gouvernement de M. Harper a laissé entrer plus de 17,000 tonnes de fromage avec l’entente européenne. Aussi, du lait diafiltré traverse les frontières en grandes quantités. Nos transformateurs utilisent ce lait qui vient des États-Unis à un point tel que le prix payé aux producteurs a chuté de 9 %. Nos représentants ne semblent pas vouloir prendre les grands moyens pour faire comprendre à notre gouvernement d’intervenir pour arrêter l’entrée de ce lait et aussi, de ne pas toucher au système de gestion de l’offre. Nous, les membres de la base, nous avons donc décidé d’agir.   Les manifestations en temps d’élections ne sont pas appréciées des politiciens donc nous, les producteurs de l’Est ontarien, à la demande de nos confrères du Québec, sommes allés à Montréal le jour du Débat des chefs à Radio-canada pour démontrer notre mécontentement sous le thème  FORTS ET UNIS. La semaine suivante, nous nous sommes rendus en tracteurs au parlement à Ottawa pour faire comprendre aux autorités de prendre les moyens nécessaires pour arrêter l’importation du lait diafiltré sans qu’il soit assujetti aux tarifs prévus par le système de la gestion de l’offre. Nous avons aussi envoyé clairement le message de ne pas toucher au système de gestion de l’offre. C’est toute l’économie rurale qui est en jeu. Malgré tout cela, les coupes de production viennent d’être annoncées avec l’ouverture de 3,25% du marché laitier aux importations avec la conclusion du Partenariat transpacifique. Toutefois, l’entente en est une de principe et elle n’a pas encore été ratifiée. Plus que jamais, nous devons rester FORTS et UNIS. Les élections arrivent à grands pas et c’est là une occasion privilégiée d’exprimer notre opinion.

   Normand Brunette, administrateur UCFO

NDLR : Au moment d’aller sous presse, Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique et chef de l’opposition officielle à la Chambre des communes du Canada avait déclaré qu’il ne se sentait pas lié par cet accord. Pour sa part, le chef libéral Justin Trudeau avait indiqué son intention de regarder de près l’entente conclue au Partenariat transpacifique avant de se prononcer. Le chef du parti Conservateur Stephen Harper  avait quant à lui annoncé divers programmes de compensation totalisant 4,3 milliards à long terme pour les producteurs sous gestion de l’offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *