Volume 30 Numéro 04 Le 5 octobre 2012

Revirement de situation inattendu


Les promoteurs du projet d'usine d'asphalte ont suspendu leur demande de modification du réglement de zonage. Photo ©ILessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les protestations des citoyens de Plantagenet et des environs pourraient-elles avoir porté fruits ou ont-elles plutôt changé le plan de match de PB Paving and Landscaping ? À peine une quinzaine de jours avant la décision du conseil municipal sur la modification du zonage, les promoteurs du projet de construction d’une usine d’asphalte en bordure de terres agricoles ont suspendu leur demande auprès de la municipalité.

Le 20 septembre dernier, la firme d’ingénierie J.L. Richards qui travaille sur le projet a fait parvenir à Mme Guylaine Poirier, administratrice de l’aménagement du territoire à la municipalité d’Alfred-Plantagenet, une demande de suspension du dossier.

« Cette lettre a pour but de vous demander de mettre en suspend notre demande de modification du règlement de zonage », peut-on lire dans la lettre qui a été rendue publique sur le site de la municipalité.

Marc Rivet, qui signe la lettre au nom des promoteurs, justifie cette demande par l’attente du nouveau plan officiel des Comtés unis de Prescott-Russell. Il s’agit en fait d’un plan directeur qui guidera la municipalité lors des décisions concernant l’aménagement du territoire pour les cinq prochaines années.

Le directeur de l’urbanisme, Louis Prévost, a confié à Agricom qu’une ébauche du nouveau plan officiel est actuellement en cours de préparation. Suivront trois consultations publiques au début 2013 dans les municipalités de Rockland, L’Orignal et Casselman. C’est donc dire que le plan ne verra vraisemblablement pas le jour avant l’automne ou l’hiver 2013, selon M. Prévost.

Agricom a tenté d’obtenir des commentaires et des précisions de l’un des promoteurs du projet, Pierre Bernard, mais celui-ci n’a pas retourné nos appels.

Suspense
Le suspense devrait donc durer encore une année pour toutes les parties impliquées. Les opposants sont cependant sur leurs gardes. Ils ne savent que dire de cette nouvelle qui les a tous surpris.

« Tout le monde est en alerte », a confié Jean-Claude Havard, un opposant au projet. « Comment est-ce que le plan officiel protégera notre air et notre eau », se questionne-t-il.

Celui-ci craint que le long délai qui les sépare l’adoption du plan officiel modifié n’essouffle les troupes. « Ça va être difficile de mobiliser la population maintenant qu’il ne se passe plus rien », raconte-t-il.

La réunion publique prévue pour le 10 octobre prochain pour annoncer la décision des élus municipaux dans ce dossier n’aura donc pas lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *