Volume 29 Numéro 11 Le 3 février 2012

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se recycle


Photo : Dreamstime

Par Agricom
info@journalagricom.ca


Le plastique qui compose l’enrobage des balles de foin ne constituera pas plus une menace pour l’environnement. Consciente que la plupart de ces plastiques se retrouvaient dans les déchets, voire gisaient dans le fossé ou enfoui sous la terre, l’organisation nationale AgriRÉCUP (CleanFARMS) a mis sur pied en projet pilote de recyclage de ce type de plastique agricole.

AgriRÉCUP pilotera en 2012 un nouveau service pour les producteurs qui désirent se débarrasser de façon sécuritaire des déchets agricoles en plastique. Le projet pilote, financé par le ministère de l’Agriculture, sera mené d’abord dans la région du bassin versant du lac Simcoe, mais si tout fonctionne comme prévu, il s’étendra à la grandeur de la province sous peu, comme l’explique le directeur général de l’entreprise, Barry Friesen. « Ce projet pilote servira de banc d’essai pour établir un programme complet de gestion des déchets de plastique d’origine agricole dans toute la province. »

Selon une récente recherche menée par AgriRÉCUP, les producteurs agricoles ontariens génèrent annuellement sur leurs fermes plus de 14 000 tonnes de déchets non reliés à l’alimentation.

Bien qu’il y ait des programmes de gouvernance en place pour certains déchets agricoles, il y a beaucoup de produits pour lesquels aucune option de recyclage n’existe.

« Les agriculteurs ne veulent pas brûler les déchets ou les envoyer au site d’enfouissement. Toutefois, c’est difficile pour eux de bien les gérer puisqu’aucun programme ne les aide, indique Barry Friesen. Là où des programmes existent, les producteurs y participent en grand nombre. Le succès du programme de recyclage des contenants de pesticide vides mené par AgriRÉCUP constitue un excellent exemple. »

Le programme de recyclage des contenants de pesticides vides de AgriRÉCUP fonctionne depuis 1989, alors que son programme de collecte des pesticides périmés est en place depuis 1998.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *