Volume 33 Numéro 22 Le 12 août 2016

Rolande Leblanc : Un rêve couleur lavande


Derek Ryles et Rolande Leblanc, propriétaires de la ferme de lavande, Prince Edward County (PEC) Lavender à Hillier.

Par Élizabeth Paulet


Depuis maintenant onze ans, Rolande Leblanc vit son rêve. Copropriétaire de l’entreprise Prince Edward County (PEC) Lavender à Hillier, elle cultive et distille la lavande pour la transformer en une variété de produits alimentaires et de soins corporels. Sa ferme de lavande, l’une des premières en Ontario, s’inscrit aujourd’hui dans les destinations agrotouristiques incontournables du sud-est de l’Ontario.

La puissance d’un arôme

Originaire du sud de la péninsule gaspésienne, Rolande respire pour la première fois les arômes d’un champ de lavande lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande en 1999. Elle tombe sous le charme. Une idée germe alors dans l’esprit de Rolande et de son mari, Derek Ryles : avoir un jour leur propre ferme. En 2004, le couple profite d’une escapade européenne de quelques mois pour visiter plusieurs fermes de lavande et s’enivrer davantage du parfum de la fleur bleutée.

Une idée qui fleurit

Leur projet se concrétise l’année suivante. Rolande et Derek achètent à Hillier, dans le comté de Prince Edward qu’ils affectionnent particulièrement, une maison avec une terre de 50 acres. La région accueille déjà cinq ou six vignobles à l’époque, ce qui est de bon augure pour la culture de lavande qui pousse dans des conditions semblables à celles des vignes.

Ils plantent un demi-acre en lavande et rénovent la maison pour la transformer en gîte. Ils espèrent ainsi s’assurer un revenu pendant les trois années nécessaires pour que les plants de lavande produisent à leur plein potentiel.

La deuxième année, les plants repoussent. Rolande et Derek font une première taille timide. « Ce n’était pas beaucoup, précise Rolande, mais c’était la promesse d’une belle récolte à venir. »

Ils cultivent aujourd’hui 3 acres de lavande auxquels ils ont ajouté avec les années la menthe, le lavandin, l’origan, la sauge et d’autres herbes aromatiques.

 Des entrepreneurs autodidactes

Rolande n’a pas grandi sur une ferme. Elle n’a pas été formée en agriculture non plus, mais plutôt en géographie. Son mari et elle apprennent à grands coups de lecture et d’expérimentation.

Pionniers dans la culture de lavande en Ontario, ils font de nombreux essais avant de trouver les cultivars les mieux adaptés à leurs conditions climatiques. Aujourd’hui, PEC Lavender vend aux producteurs qui démarrent une ferme de lavande leurs premiers plants. « Bien sûr, ils veulent connaître tous nos secrets ! », lance Rolande à la blague.

Même démarche d’amélioration continue pour la distillation des fleurs de lavande en huiles essentielles. Au fil des années, l’entreprise passe d’un premier système de faible capacité à un système novateur, efficace et polyvalent qui permet de distiller une variété d’herbes, et ce six fois plus rapidement. Rolande et Derek reçoivent en 2015 le prix de la première ministre pour l’excellence en innovation agroalimentaire.

Des herbes de Provence aux herbes de Hillier

Rolande utilise les huiles essentielles, ainsi que l’hydrolat, un sous-produit de la distillation, et les épis séchés « à toutes les sauces » ! Outre les savons et les lotions, l’entreprise offre à sa boutique à la ferme une vaste gamme de produits alimentaires aromatisés à la lavande : sel, tisane, miel, chocolat, vinaigre, confiture, etc. Sans oublier les fameuses herbes de Hillier, un mélange du terroir composé de lavande, d’estragon et de ciboulette.

 

Une destination prisée

Au plus fort de la saison estivale, et plus particulièrement lors du festival de la lavande au début juillet, c’est par autobus que les touristes débarquent à la ferme. L’entreprise embauche, de mai à octobre, 7 employés pour accueillir ces milliers de personnes.

« Nous sommes privilégiés, affirme Rolande, car la région, avec ses paysages magnifiques, ses nombreux vignobles, ses bons restaurants et sa communauté artistique, réunit toutes les conditions pour attirer de nombreux touristes. »

Selon Rolande, le principal défi de PEC Lavender consiste à continuellement enrichir l’offre de produits pour contenter les clients qui reviennent année après année.

Un défi que Rolande et son conjoint relèveront certainement avec brio, car, après tout, d’un rêve couleur lavande, ils ont su créé, en à peine une décennie, une destination prisée et une entreprise florissante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *