Le 20 août 2003

Saison exceptionnelle pour le raisin dans l’Est ontarien


Carole Doran, copropriétaire du vignoble Château Bourget montre l’abondance des grappes sur les plants de vigne en ce mois d’août 2003. Photo Agricom.

Au vignoble Château Bourget au sud du village de Bourget, la saison semble plus que prometteuse. On prévoit embouteiller près de 15 000 bouteilles par rapport à 10 000 l’an passé.

Les pluies abondantes lors de la floraison des premiers bourgeons, soit ceux qui donnent les fruits, suivies d’une abondance de soleil en alternance avec la pluie ont eu pour effet de donner des plants bien garnis. L’utilisation des ruches pour la pollinisation contribue aussi sûrement au succès de la récolte, aux dires de la copropriétaire madame Carole Doran.

Cette dernière informe Agricom de la tenue d’une conférence de presse le 25 août prochain pour annoncer le lancement de quatre nouveaux vins aux noms évocateurs: L’Angélus, Le Défricheur, L’Espiègle et Le Père «O ». C’est principalement Paul Doran, ?nologue, qui élabore les vins du vignoble. Une fois la fermentation terminée, il y a dégustation, essais et discussions. «Ça fait de longues soirées », dit-elle en riant. Elle compare son époux aux grands chefs qui ont presque un sixième sens pour identifier ce qui manque dans une composition pour atteindre la saveur et la texture recherchées et surtout, pour savoir où aller la chercher.

L’Angélus, un frais rosé plutôt sec a été élaboré à la demande du curé Jean-François Morin. Petite cuvée, ce mélange de Vidal et de Cliche servira comme vin de messe pour la paroisse Sacré-C’ur de Bourget qui pourra s’enorgueillir d’avoir son propre vin.

Le Défricheur, quand à lui, rend hommage au père de Carole Doran. À l’image de son paternel qui fût trappeur, bûcheron, éleveur de bovins et finalement producteur laitier, c’est un vin de caractère. Capiteux, fruité avec une presque imperceptible note de cerise, il est d’un beau rouge, riche en tanins et issu d’un mélange de Ste-Croix et de Dechaunac.

L’Espiègle, une petite cuvée très attendue combinera la saveur corsée du cépage Bacot noir avec le fruité du vin de pommetiers. La conception de l’étiquette est le fruit d’un travail père-fille. Tout le monde participe chez les Doran.
Le Père «O», baptisé en l’honneur de Denis Perrault, viticulteur très connu pour son implication au sein de l’Association des viticulteurs de l’Est ontarien (AVEO), propose un mélange des cépages Maréchal Foch et Lucy Kulhman. Le Père «O » c’est aussi un petit clin d’?il au père de monsieur Doran qui, d’origine irlandaise, a conservé le «O » pour O’Doran. «Léger en tanins, riche en bouche, c’est un vin rouge capiteux qui accompagne à merveille les viandes rouges ou blanches », de dire Carole Doran. Elle nous informe qu’une partie du raisin employé à la fabrication de ce vin, provient du vignoble de M. Perrault.
Bien que le lancement officiel pour ces quatre nouveaux vins n’ait pas encore eu lieu, quelques chanceux ont pu déguster en primeur L’Angélus et Le Défricheur offerts avec L’Ancêtre, Le Glaneur et l’Ély, lors du banquet servi à l’occasion des festivités de l’Écho en fête tenues à Casselman en juin dernier.

Toujours très prisés, les lancements du Château Bourget accueillent en moyenne au’delà de 3000 visiteurs. Sortant encore une fois des sentiers battus, les Doran propose cette année une formule fort intéressante pour l’événement qui sera intégré à une journée de vendanges ouverte au grand public.
Une première et une chance pour les viticulteurs amateurs: en raison de la prolifique saison, Carole Doran prévoit étendre le service d’auto-cueillette aux raisins servant à la fabrication du vin. Le Château Bourget pourra aussi offrir le service de pressage des raisins ainsi que les conseils d’experts pour la vinification aux amateurs.

Les amateurs devront toutefois patienter jusqu’à la mi-septembre, moment prévu pour le lancement. Comme par les années passées, les Vergers des Pins dont sont également propriétaire le couple Doran et logés à la même adresse, offriront la possibilité d’auto-cueillette de raisins de table (sans pépins), en tout neuf variétés et l’auto-cueillette de pommes, soit 20 variétés plantées sur 50 acres.

Saison généreuse pour le raisin

Les viticulteurs de la région s’accordent sur la générosité de Dame Nature cette année: selon Denis Perrault propriétaire d’un vignoble d’un acre à Navan, la saison promet un rendement bien supérieur à l’an dernier qui, avec la sécheresse et un mois de juin particulièrement froid avait donné une maigre récolte et un mûrissement inégal. «Cette année, avec les nuits chaudes, les pluies abondantes et une bonne ventilation, les grappes sont nombreuses et en santé », dit monsieur Perrault, également président de l’AVEO.

Quant à lui, Samuel Gutknecht, un viticulteur au nord de Chesterville, se dit surpris qu’après un hiver si rigoureux, la presque totalité de ses plants fleurissent et donnent des fruits. «La récolte sera bonne malgré juillet qui a été sec », ajoute-t-il. Si la chaleur persiste, M. Gutknecht prévoit obtenir une récolte similaire à l’an dernier, quoique peut-être en retard d’une semaine. Ses plants étant à maturité, les récoltes dans des conditions similaires, ne devraient pas varier beaucoup d’année en année, explique-t-il.
Le viticulteur de Chesterville prévoit embouteiller quelque 4000 bouteilles cette année dans sa nouvelle vinerie qu’il commence à bâtir. En juin prochain, les consommateurs pourront probablement se procurer ses produits puisqu’une demande de licence commerciale a été soumise.

Monsieur Gutknecht souligne que les viticulteurs de l’Est ontarien par rapport aux Européens par exemple, où la culture de la vigne est ancestrale, ont l’avantage de pratiquer sur un sol presque vierge d’infections. Les spores qui provoquent les maladies comme le blanc et le mildiou sont peu présents puisque la viticulture est une culture récente dans notre région.

Avec ces pionniers, peut-être aurons-nous aussi notre «route des vins » dans l’Est ontarien’
[Exergue:] L’abondance de la récolte permettra l’auto-cueillette de raisins à vin au vignoble Château Bourget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *