Volume 25 Numéro 07 Le 12 novembre 2007

Satisfaction générale au Marché frais de Cumberland

Par André Dumont, collaborateur régulier au Journal Agricom


Le Marché frais de Cumberland a fait renaître la vie communautaire dans le village. Ici, John William fait bouillir des épis de maïs avec la vapeur d’un tracteur ancien. Photo A.Dumont.

CUMBERLAND, octobre 2007 ? Il y a eu abondance de profits et de belles rencontres, cet été au Marché frais de Cumberland. À tel point que la plupart des producteurs exposants promettent de revenir en 2008!

À sa première saison complète, le marché de la petite communauté à l’est d’Ottawa a compté pas moins de 50 membres. Ils étaient plus de 30 à l’Aréna R.J. Kennedy chaque samedi matin, du 23 juin au 15 septembre.

« Ceux qui ont tenu un kiosque ont trouvé que l’emplacement était idéal. Il y a eu un bon achalandage et de bons profits », a déclaré à Agricom la bénévole Caroline Douglas.

Si l’on peut se fier au nombre de voitures stationnées sur le chemin Dunning les samedis matin, il y a effectivement eu foule au Marché frais de Cumberland.

En 2006, lors d’un projet pilote de trois semaines, on avait comptabilisé des ventes d’environ 30 000$.

Plus nombreux cet été, les participants devaient remplir un sondage anonyme dans lequel ils indiquaient leurs ventes de la journée. Les résultats n’ont pas encore été comptabilisés.
« Nous voulions savoir s’il y avait des temps morts au cours de l’été, pour ajuster nos efforts de promotion. Mais je crois qu’il n’y en a pas eu! », croit Mme Douglas.

Les résultats du sondage serviront aussi à convaincre de nouveaux producteurs à se joindre au marché.

En ce qui a trait à l’artisanat et à la « popote » vendus à l’intérieur de la salle communautaire, on a dû refuser des nouveaux membres, a indiqué Mme Douglas.

Toutefois, la mission première du marché est de promouvoir l’agriculture de proximité et il reste toujours de la place parmi les kiosques dans le stationnement. « Dans l’ouest d’Ottawa, il y a une plus forte habitude des marchés fermiers. Ce qui nous intéresse à Cumberland, c’est de découvrir encore plus de producteurs de l’Est. »

La carte de membre du marché coûte 30$. Les producteurs doivent ensuite payer 25$ chaque samedi pour un espace de 10 pieds carrés.
La formule restera sensiblement la même l’an prochain, selon Mme Douglas. Pas de revente, seulement des produits des fermes représentées au marché. On pourrait aussi tenir compte des commentaires des participants pour ajuster les heures d’ouverture et étirer la saison.

Le marché a également eut l’effet secondaire souhaité: ranimer l’esprit communautaire à Cumberland.

« C’est incroyable ce que le marché a fait pour notre communauté, a soutenu Mme Douglas. Depuis la fusion avec Ottawa, il y avait pas mal moins de vie à Cumberland. Maintenant, les gens se retrouvent au marché et les amitiés se renouent. »
Lien internet : www.cumberlandfarmersmarket.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *