Économie et politique

Signature d’un accord fédéral-provincial L’industrie du poulet unie d’un océan à l’autre

Par Etienne Alary
info.agricom@atreide.net


Les gouvernements fédéral et provinciaux ont signé un accord historique, le 28 juin dernier, qui permettra au poulet canadien de maintenir une des croissances les plus stables au pays. Cet Accord fédéral-provincial a été entériné par tous les ministres de l’Agriculture du pays, réunis à Whitehorse au Yukon dans le cadre de la rencontre annuelle des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’agriculture.

En apposant leur signature au bas de cet accord, le gouvernement fédéral et les provinces ont accepté d’enchâsser le système national d’allocation en vigueur, coordonné par Les Producteurs de poulet du Canada, et de proposer une plus grande stabilité et une plus grande souplesse aux intervenants. Dorénavant, l’industrie avicole canadienne pourra s’adapter plus rapidement à l’évolution du marché car celle-ci pourra modifier les modalités du système sans obtenir l’aval des ministres

Cet Accord fédéral-povincial se veut l’aboutissement de nombreuses années de consultation et confirme la grande collaboration qui caractérise l’ensemble de l’industrie. « Il nous fallait renforcer les fondements de notre industrie. C’est maintenant chose faite » , de déclarer le président du Conseil d’administration des Producteurs de poulet du Canada, David Fuller. Ce dernier croit que cet accord arrive au bon moment puisque l’industrie du poulet est en pleine effervescence.

« N’oublions pas que le Canadien moyen consomme maintenant 29 kilogrammes de poulet par année et que nos producteurs ont augmenté leur production de plus de 60 pour cent ces dix dernières années. Il s’agit là d’une croissance exceptionnelle » , indique M. Fuller. Est-il bon de rappeler que l’industrie du poulet compte depuis longtemps parmi les réussites canadiennes.

Elle se distingue par la grande souplesse de son système de gestion des approvisionnements, notamment en ce qui concerne l’offre, le commerce international et la salubrité des aliments. Cet accord souligne la position du gouvernement fédéral en matière de commerce international, position qui reconnaît aux producteurs canadiens le droit d’utiliser le système de commercialisation de leur choix.

« En signant aujourd’hui l’Accord fédéral-provincial sur le poulet, le Gouvernement du Canada confirme la confiance qu’il a en l’industrie » , souligne le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lyle Vanclief.

« Nous continuerons à appuyer nos industries – dont celle du poulet – qui sont régies par un système de gestion des approvisionnements, en nous employant, dans les négociations à l’OMC, à préserver nos systèmes nationaux de commercialisation » , ajoute le ministre Vanclief.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *