Volume 30 Numéro 13 Le 15 mars 2013

Six hippodromes signent des accords de financement L’Ontario se rapproche d’une saison de course


Photo archives

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


 

Six des quatorze hippodromes ontariens ont conclu des accords de financement avec le gouvernement provincial en vue d’offrir une saison de course 2013. La première ministre et ministre de l’Agriculture, Kathleen Wynne a annoncé le 8 mars que les hippodromes de Western Fair, Clinton, Hanover et Grand River  s’ajoutent à ceux de Woodbine et Mohawk en vue d’obtenir un financement transitoire de trois ans.

 

 

 

« Nous travaillons pour nous assurer que les dates pour la saison des courses 2013 seront bien établies tout en garantissant la stabilité à long terme de cette industrie. Ce sont là les deux questions qui étaient en suspens : y’aura-t-il une saison cette année et quelle sont les perspectives de visibilité à long terme de l’industrie?», a déclaré Mme Wynne lors de son annonce à l’hippodrome de Grand River.

 

 

 

En janvier dernier, le plus important organisateur de courses de chevaux de l’Ontario, Woodbine Entertainment Group, a signé un accord pour ses deux hippodromes de Woodbine et Mohawk, dont il est aussi l’exploitant.

 

 

 

Il s’agit selon Sue Leslie, présidente de l’Ontario Horse Racing Industrie Association, d’un « signe d’espoir et de confiance dans l’avenir de l’industrie des courses de chevaux en Ontario ».

 

 

 

Ces accords entre les deux parties font suite aux recommandations du rapport du comité sur la transition de l’industrie des courses de chevaux dans la province. Dans leur rapport du 23 octobre dernier, les membres du comité et ex-ministres John Wilkinson, John Snobelen et Elmer Buckhanan avaient entre autres recommandé au gouvernement ontarien d’intégrer les courses de chevaux à la stratégie provinciale sur le jeu de la Société des loteries et des jeux de l’Ontario (OLG) pour assurer des flux de revenus futurs pour l’industrie et de conclure des accords avec les hippodromes.

 

 

 

Quant à cette première recommandation, la première ministre a déclaré : « Je m’engage auprès de ce secteur de faire en sorte que cela se produise parce que ça m’apparaît être une solution claire. Je n’ai aucun doute qu’il est plus logique d’intégrer ces deux industries et c’est ce qui se produirait. Nous allons nous assurer que l’industrie des courses de chevaux ait accès à de nouveaux revenus des jeux de hasard ainsi qu’au revenu existant ».

 

 

 

La première ministre a confirmé que des pourparlers ont cours en ce qui a trait aux autres hippodromes qui n’ont pas encore conclu d’ententes avec le gouvernement.

 

 

 

Rappelons que l’ex-gouvernement de Dalton McGuinty avait mis fin au partage des revenus des machines à sous dans les hippodromes, ce qui avait fait craindre pour la survie de l’industrie. Dans son rapport final du 23 octobre, le comité de transition de l’industrie des courses de chevaux recommandait un financement public de plus de 55 millions $ sur trois ans pour permettre la survie et la viabilité de cette industrie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *