Volume 29 Numéro 15 Le 6 avril 2012

Soulagement général


Photo courtoisie

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Le budget déposé par le ministre des Finances de l’Ontario, Dwight Duncan, le 27 mars dernier ne contenait aucune grande surprise pour les agriculteurs. Ceux-ci ont plutôt été soulagés d’apprendre qu’ils pourront continuer de bénéficier du programme provincial de gestion de risque. Le gouvernement McGuinty reconduit son aide de 100 millions $ et compte continuer à le faire sans le fédéral.

Compte tenu du refus du gouvernement du Canada à contribuer au partage des risques, l’Ontario a plutôt décidé de revoir dans la prochaine année son programme de gestion de risque pour l’adapter aux défis financiers auxquels fait face la province. «Le gouvernement de l′’Ontario collaborera avec les agriculteurs afin de repenser ces programmes pour qu′’ils mettent l′’accent sur la productivité, tout en limitant le financement du programme global à un niveau soutenable dans le but de gérer l′’exposition des contribuables et d′’obtenir des fonds du gouvernement fédéral », peut-on y lire dans le budget.

Or, le ministre de l’Agriculture, Ted McMeekin, a avoué avoir perdu espoir que le gouvernement fédéral y fasse sa part. Après un an de négociations, il jette la serviette, ou partiellement. C’est la raison pour laquelle il reverra le programme avec les différents intervenants.

« Nous avons hâte de travailler avec le gouvernement sur leur proposition de revisiter la formule du programme dans les prochaines années pour assurer qu’il continue de soutenir la productivité et l’innovation », a réagi Mark Wales, le président de la Fédération d’agriculture de l’Ontario (FAO).

Chevaux de course
Sans surprendre personne, le ministre des Finances a confirmé la fin du programme de partage des revenus des machines à sous dans les hippodromes. La modernisation de la Société des loteries et des jeux de l’Ontario (OLG) annoncé par le gouvernement McGuinty le mois passé ne fait pas l’affaire de tous. Toutes les machines seront retirées des hippodromes d’ici le 31 mars 2013, ce qui privera l’industrie des chevaux de course de revenus importants.

Depuis sa création en 1998, le programme de partage des profits a redonné à l’industrie 3,7 milliards $, dont 345 millions $ en 2011-2012. Cet aide serait nécessaire à la survie de cette industrie selon l’Ontario Horse Racing Industry Association.

Selon ce qui est mentionné dans le budget, « le gouvernement a déterminé que l′industrie doit être plus autonome afin qu′elle puisse s′’adapter à la demande du marché des courses de chevaux, sans compter sur l′aide du gouvernement ».

Électricité
Les agriculteurs dont la consommation d’électricité dépassera le nouveau plafond de 3 000 kWh par mois ne pourront dorénavant plus recevoir la Prestation ontarienne pour l’énergie propre. Ce programme accorde actuellement aux 400 000 agriculteurs de la province une remise de 10 % du total de leur facture pour les inciter à faire la transition vers l’adoption d’une technologie propre, et ce, pour une durée de cinq ans. Si la nouvelle mesure est adoptée par l’Assemblée législative, le plafond devrait être appliqué à compter de septembre prochain.

Selon Mark Wales, « la plupart des fermes ne seront pas affectées par cette proposition, puisque plusieurs fermes ont profité du programme de conservation d’énergie promu par la FAO».

Redevances d’eau
La deuxième étape du Programme de redevances d’eau, prévoyant l’élargissement de la base d’utilisateurs-payeurs et l’application à la majorité des autres utilisateurs d’eau industriels et commerciaux, pourrait affecter les compagnies œuvrant dans la production d’aliments. Les redevances seront déterminées lors du prochain examen du programme.

Les producteurs d’engrais avaient été l’un des premiers à payer des redevances sur l’eau qu’ils consommaient, en 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *