Volume 31 Numéro 03 Le 27 septembre 2013

St-Albert reprend vie


Responsables et dignitaires ont procédé à la première pelletée de terre de la nouvelle Fromagerie St-Albert, le 17 septembre. Photo courtoisie

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


À peine 32 semaines après le terrible incendie qui a ravagé la fromagerie St-Albert, celle-ci renaîtra de ses cendres. Responsables et dignitaires ont procédé à la première pelletée de terre le 17 septembre devant plus d’une centaine d’employés, partenaires et membres de la petite communauté de l’Est ontarien venus célébrer la renaissance de ce fleuron franco-ontarien.

« Plusieurs professionnels m’ont dit que ça prend habituellement au moins deux ans pour faire un projet comme celui-là. Nous ça nous a pris 32 semaines et j’aimerais féliciter toute l’équipe qui a travaillé là-dessus », a souligné fièrement Réjean Ouimet, conseiller exécutif et porte-parole de la fromagerie St-Albert.

Pour de nombreux résidents de la municipalité qui avait cru avoir tout perdu lors de cette journée du 3 février dernier, rien au monde n’aurait pu leur faire manquer cet événement qui leur a redonné espoir en l’avenir de leur municipalité. Ils s’étaient rassemblés par dizaine pour assister à ce coup d’envoi des travaux.

« C’est ici aujourd’hui que la population de St-Albert reprend son souffle. Je ne vois que des sourires partout ici», a fait remarquer le maire de La Nation, François St-Amour.

Les nouvelles installations
Cette journée marquait le début des travaux de reconstruction du nouveau bâtiment de 76 000 pi2 qui accueillera non seulement l’usine de production, mais également un magasin de 4 000 pi2, un restaurant, un musée, ainsi qu’une salle de visite des installations de production de la fameuse curd et des autres produits fromagers fabriqués à St-Albert.

Mais pour l’instant, impossible de tirer les vers du nez du directeur général de l’établissement, Éric Lafontaine, visiblement emballé par les nouveautés, mais qui retenait son excitation tout autant que les détails entourant ces nouvelles annexes.

« On se garde une petite gêne, a-t-il confié à notre journaliste. On est en train de travailler sur le concept, on a de super belles idées. » Il prévoit dévoiler plus de détails en janvier 2014 lors d’une autre conférence de presse.

La superficie du nouveau bâtiment construit au coût de 30 millions $ sera un tiers plus grande que celle de l’ancienne fromagerie – qui faisait 56 000 pieds carrés – et permettra de doubler la capacité de production de l’usine de transformation. Et que dire des nouveaux équipements outre qu’ils sont à la fine pointe de la technologie, ce qui fera des installations de St-Albert l’une des fromageries les plus avancées en Ontario au point de vue technologique.

« On voulait bâtir la fromagerie du futur; pour nous c’était important », ajoute M. Lafontaine.

Emplois
Pour l’instant, aucune création d’emplois à court terme n’est à prévoir. Le directeur général ne cache pas qu’il sera difficile de récupérer tous les employés qui se sont trouvé du travail ailleurs après l’incendie. « On les invite à revenir chez nous », d’ajouter Réjean Ouimet.

Les deux dirigeants sont toutefois sûrs de pouvoir compter sur le soutien indéfectible de 75 % des 120 employés de l’ancienne fromagerie dont plusieurs d’entre eux avaient été déménagés dans d’autres usines de fabrication de fromage au Québec, le temps de la reconstruction.

La coopérative de St-Albert est l’un des plus gros employeurs des comtés unis de Prescott-Russell.

Si tout va comme prévu, la production de fromage devrait reprendre en mars 2014 et la population devrait être invitée à l’ouverture officielle des bâtiments à l’été suivant.

« Une chose que les gens nous demandent souvent c’est : est-ce que le fromage sera aussi bon ? Je réponds qu’il sera encore meilleur », a lancé à la blague Denis Latour, président de la coopérative. Rappelons que le goût des populaires curds avait légèrement changé après le feu. C’est que les équipements et le lait utilisés par les fromageries qui produisent temporairement les curds ont contribué à cet écart de goût, même si la recette est la même.

D’autres articles sur le même sujet :

Ouverture du magasin temporaire de la fromagerie St-Albert

Solidaire pour St-Albert

La fromagerie St-Albert renaîtra de ses cendres

La Fromagerie St-Albert rasée par les flammes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *