Volume 28 Numéro 15 Le 6 avril 2011

Structure de sol : un bon outil d’analyse

Par Josée Bellehumeur, agente de liaison UCFO Nord
info.agricom@lavoieagricole.ca


Le 17 mars 2011 avait lieu la journée Grandes cultures à Rouyn-Noranda au Témiscamingue.  Monsieur Louis Robert agr du MAPAQ dans la région de Chaudière-Appalaches  et madame Anne Weill agr pour le CETAB+ (Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de  proximité) nous ont expliqués l’importance d’avoir une bonne structure de sol pour améliorer nos rendements au champ.

Selon M. Robert, les pertes de rendement en production céréalière s’expliquent en générale par 5 causes principales. 

  1. Une mauvaise structure du sol
  2. Des erreurs au semis
  3. Des rotations trop longues
  4. Des épandages inefficaces
  5. Un ph acide

Le problème le plus fréquent est une mauvaise structure du sol.  Lorsqu’il y a compaction,  les racines ne travaillent pas efficacement pour assimiler les minéraux, le sol prend du temps à s’assécher et plus rare sont les occasions propices au sous-solage.  Pour savoir si vous avez un problème de compaction, il faut faire un profil de sol et se faire aider par un conseiller pour l’interpréter.

Profil de Sol (Les observations à faire)

Lorsqu’on fait un profil de sol, on creuse à un endroit dans le champ ou nous croyons qu’il y a un problème et un autre où le champ parait bien travailler(échantillon témoin).  On creuse un trou d’environ 60 cm de profondeur et on observe les couches de sol.  On évalue la structure, l’aération, l’activité biologique et l’état des racines.

Couche-épaisseur (variable)

Caractéristiques générales

Travail superficiel 5 à 7 cm

Structure souvent en bon état.

Travail profond non repris 15 cm

Structure en bon état sauf en cas de passages en conditions humides au printemps.

Transition 5 à 30 cm

Structure souvent compacte à cause d’une accumulation de compaction due aux passages d’équipements lourds.

Zone non affectée par les passages de machinerie 30 à 60 cm

Structure en bon état.  En général, on creuse le profil jusqu’à cette zone.

Zone plus profonde (nappe d’eau)

Sol généralement non structuré (aspect massif)

Pour évaluer la structure, le conseiller prend une pelletée de terre de chaque couche  et  regarde l’aspect des mottes  ( agrégats).    Il vérifie la couleur du sol, une couleur brune indique une bonne aération.  Les couleurs gris-bleu indiquent un manque d’aération dû au compactage et/ou à un excès d’eau.  Les marbrures indiquent une fluctuation de la nappe. 

Par la suite, il faut évaluer l’activité biologique.  La rapidité de décomposition des résidus de culture et du fumier constitue un premier indice pour évaluer l’activité biologique.  Les résidus de culture sont constitués de tous les débris végétaux provenant de la culture (et des mauvaises herbes) qui sont laissés au champ après la récolte.  La vitesse de décomposition de ces résidus est fonction de l’activité microbienne du sol.  Cette dernière dépend de l’aération du sol, du ph, de son humidité et de sa température.  Lorsque incorporé l’automne précédent ou au printemps, le fumier ne devrait plus être visible à la fin de l’été.  Les résidus de culture devraient être peu abondants et très friables environ un an et demi après leur incorporation.  Un problème de drainage, de compaction, un ph faible ou un travail du sol inadéquat peuvent expliquer une mauvaise décomposition.

L’activité des vers de terre et l’importance de la macroporosité constituent deux autres indices.  La présence de vers et de galeries de vers indiquent que le sol a une bonne capacité d’amélioration sur le plan de la structure, de la macroporosité et donc de l’aération.  Les vers peuvent toutefois être présents en sol compact s’ils trouvent une nourriture abondante.  L’absence de vers et de galeries n’indique pas forcément que le sol est en mauvais état.  Les vers sont plus nombreux dans certaines textures de sol et ils n’aiment pas le sable.  Ils sont aussi plus nombreux lorsque le sol n’est pas travaillé ou lorsqu’ils trouvent beaucoup de nourriture.  Il n’existe pas de chiffre de référence permettant de juger si le nombre de vers est adéquat.

Évaluation de l’état des racines : la masse racinaire, la répartition des racines et les déformations.  L’aspect des racines est l’un des critères les plus importants pour évaluer la compaction.  L’observation des racines est capitale dans les sols sableux, où il peut être très difficile d’évaluer la structure.  Lorsque le sol ne présente pas d’obstacle, les racines sont réparties dans tout le profil de façon régulière.  Toutefois, les racines sont toujours plus nombreuses dans l’horizon A, en raison de l’abondance d’éléments nutritifs et de matière organique qu’elles y retrouvent.  Lorsque les racines ont de la difficulté à pénétrer le sol, elles peuvent être concentrées de façon anormale dans la couche superficielle du sol ou, plus en profondeur, dans les fissures ou dans les biopores.

Une fois que vous avez des conclusions sur l’état du sol il faut aller plus loin et trouver la cause des problèmes mis en évidence par les profils.

Le diagnostic

Il est important de rassembler toute l’information (historique du champ, observation des profils, observation de la culture, rendement, information sur le système de drainage) avant de pouvoir établir un diagnostic.  Les problèmes les plus fréquents sont mentionnés ci-dessous.

Si vous avez une levée inégale dans l’ensemble du champ, vous pouvez vérifier la profondeur de semis et de la couche hersée au printemps. Les causes peuvent être :

  • Profondeur de semis irrégulière: semoir en mauvais état.
  • Humidité du lit de semence non uniforme: profondeur de la couche de travail superficiel irrégulière ou trop importante.
  • Mauvais contact sol-semence: sol trop motteux préparé en conditions trop humides.
  • Parois du sillon de semis lissées: semis en conditions trop humides.

Votre levée est en général égale, puis croissance inégale dans l’ensemble du champ (surtout visible dans le maïs, à partir du stade 5-6 feuilles). Vous pouvez observer la couche de sol sous la couche hersée (profil de sol) et les causes peuvent être :

Sol sous la couche hersée compact:

  • couche de labour non reprise, compactée au printemps à cause d’un hersage en condition humides;
  • absence de travail primaire.

Sol sous la couche de labour compact:

Le compaction du sol est dû aux passages de machinerie en conditions humides.  Il faut donc vérifier pourquoi le travail de sol au printemps ou les passages de machinerie lourdes (qui compactent en profondeur) ont été faits en conditions humides.  Trois causes sont possibles: 

  • une mauvaise décision quant au moment des passages;
  • impossibilité de passer en conditions sèches à cause d’une saison exceptionnellement humide;
  • un problème de drainage (surface et/ou souterrain)

Vos cultures sont en bon état dans certains endroits du champ et pas dans d’autres:

Vous pourriez observer :

  • Zones humides dans certains endroits du champ.  Il y a en général dans ces zones une couche compacte due aux passages de machinerie en conditions humides et parfois une nappe perchée; vérifier le drainage (surface et/ou souterrain)
  • Zones décapées
  • séries de sol différentes

Vous avez une mauvaise croissance récurrente des cultures dans l’ensemble du champ:

  • Sol humide trop longtemps durant la saison
  • Vérifier le drainage (plus probablement souterrain)
  • Sol à potentiel limité (naturellement massif ou acide, présence de couche indurée, sols sableux très fins…)
  • Problèmes d’ordre agronomique (fertilité, pH…)   

L’observation des profils de sol permet d’évaluer l’état du sol et souvent d’expliquer la raison d’une croissance inadéquate des plantes.  Elle est aussi complémentaire à l’établissement d’un diagnostic d’égouttement.  De plus, elle permet d’évaluer et parfois de corriger la gestion des sols de la ferme.  Lors de la réalisation de profils de sol, il est toutefois important de faire des observations complémentaires telles que l’état des cultures, la topographie du champ, l’état du réseau de fossés et de cours d’eau et aussi la qualité du lit de semence.  La technique des profils de sol devrait être utilisée de façon systématique afin d’améliorer la performance des fermes en production végétale.

Référence: Guide sur les profils de sol agronomiques: un outil de diagnostic de l’état des sols du CRAAQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *