Volume 28 Numéro 02 Le 2 septembre 2010

Succès monstre à la 1ère Foire gourmande

Par Journal Agricom


Au kiosque de l’Orignal Packing de L’Orignal, Benoît Bonneau et sa s’ur Christine, travaillaient très fort à fournir à la demande pour goûter les saucisses et le jambon maison que l’entreprise proposaient aux visiteurs. Photo Agricom.

Succès inespéré pour la première édition de la Foire gourmande de l’Est ontarien et de l’Outaouais. Les organisateurs ne s’attendaient peut-être pas à autant de visiteurs pour la première édition, mais chose certaine, ils ont visé dans le mille!
Les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles, mais la rumeur dit qu’on aurait sans doute dépassé les 5000 visiteurs du côté du petit village de Lefaivre en Ontario qui a été submergé de véhicules automobiles et a manqué sérieusement d’espaces de stationnement, dimanche dernier.

Malgré la foule, malgré la chaleur, les visiteurs étaient de bonne humeur, très intéressés aux découvertes culinaires et aux produits régionaux que les 28 producteurs est-ontariens leur proposaient.

L’intérêt et? l’appétit ont été tels que plusieurs producteurs ont avoué avoir manqué de produits qu’ils avaient préparés d’avance.

Chez Les Ruchers du Canton, le copropriétaire Mario Mongeon de Lefaivre a dû retourner à son entrepôt à maintes reprises pour réapprovisionner le kiosque qui connaissait périodiquement des disettes. On ne s’attendait pas à autant d’achalandage pour cette première édition et les dégustations de miel allaient bon train tout autant que les ventes de miel en rayon.

Même son de cloche chez La Gantoise, éleveur de boeuf Blanc Bleu Belge, où les 300 premières bouchées de boeuf préparées d’avance ont trouvé preneur dans les quelque premières heures. Le chef attitré de l’établissement, Jason Desjardins récemment diplômé du Collège Algonquin en gestion culinaire, a dû travailler très fort pour en préparer de nouvelles bouchées’ qui disparaissaient presque aussi vite.

Mais quelle belle occasion de faire connaître son boeuf et ses produits, a confié Marie Goubau, copropriétaire de l’endroit, entre deux visiteurs qui se pressaient devant son kiosque extérieur, heureusement abrité par des grands parasols.

De belles histoires comme celles-là, tous les exposants en avaient de semblables à raconter au Journal Agricom.

Que dire de La cuisine champêtre Mary, qui avait préparé du lapin à la moutarde. Chantal Lascelles, copropriétaire avec Mario Lascelles, se disait qu’un plat aussi exotique ne devrait pas exciter la curiosité autant. Eh bien, détrompez-vous! Ils en ont manqué eux aussi un peu passé l’heure du midi.

Donc plus de lapin à faire déguster, mais on a improvisé en créant un petit hors-d’oeuvre pour l’après-midi, ce qui est la marque de l’imagination culinaire que le couple déploie dans tout ce qu’ils font.

De plus, Chantal et Mario se font un point d’honneur d’utiliser le maximum d’ingrédients locaux, souvent fournis par la toute récente Coopérative alimentaire locale de l’Est ontarien.

Au kiosque de l’Orignal Packing, les frères Benoît et André Bonneau et leur s’ur Christine, travaillaient très fort à fournir à la demande pour goûter les saucisses et le jambon maison que l’entreprise proposaient aux visiteurs.
On y faisait même un petit sondage pour savoir si les gens préféraient leur saucisse enveloppée d’un tube naturel ou en collagène, substance non-animale.

Les deux frères et leur s’ur ont repris l’entreprise de leur père, et développé le côté transformation locale et fumage des viandes. Ils offrent en outre six variétés de jambon fumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *