Volume 37 Numéro 1 - Le 30 août 2019

Succès pour la 18e Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien


Humour, bonne humeur et joie de vivre étaient à ce rendez-vous qui accueille chaque année entre 30 à 35 000 visiteurs. Photo : Marc Dumont

Marc Dumont

Par Marc Dumont
Correspondant – Nord de l'Ontario
[email protected]


 

On en fume du bon!

C’est le slogan du kiosque d’un charcutier présent à la 18e Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien tenue les 16, 17 et 18 août à Ville-Marie au Québec. Un autre kiosque qui offrait aux visiteurs de délicieuses bouchées au porc affichait aussi un slogan plein humour : « Nous avons les plus belles fesses ! » Ou encore, un brasseur de bière artisanale offrait : la Blonde du frère Moffat (on lui attribue l’avènement de l’agriculture au début de la colonisation).

Humour, bonne humeur et joie de vivre étaient à ce rendez-vous qui accueille chaque année entre 30 à 35 000 visiteurs. Les organisateurs ont la recette à succès : sous l’énorme chapiteau principal de 450 pieds sur 80, s’affairent 40 producteurs, agrotransformateurs et microbrasseurs offrants aux visiteurs deux ou trois bouchées chacun à partir de produits régionaux de viandes, de légumes, de petits fruits, de sucreries, de bières, etc. « On ne peut pas ne pas être de bonne humeur quand la bouffe est si bonne, » s’exclame une visiteuse ! Et ce n’est pas tout. Les amuseurs publics animent la foule et la bouffe de rue invite les gourmands en soirée. « La cuisine en action » permet des démonstrations du chef invité Christian Bégin et une multitude d’activités culinaires. Enfin, 150 personnes ont pu participer au souper gastronomique à 100 $ le couvert.

En dehors du chapiteau principal, il y avait celui des spectacles, des artisans et celui des cours de cuisines. Il y a même des cours pour les enfants et les ados.

La foire se veut un événement familial. En bas, près de la marina, les enfants pouvaient profiter des jeux gonflables et d’une variété d’activités d’adresse. Quant aux ados, les organisateurs y ont consacré la journée du dimanche. Ils ont assisté entre autres à un spectacle d’humour et à un concours de BBQ : Les as du BBQ. « On vise à devenir le plus gros concours provincial de BBQ et pourquoi pas au monde ! » explique Line Descôteaux, présidente de la Foire et propriétaire de Chocolats Martine de Ville-Marie. Elle ajoute : « Il y a une ruse là-dedans. On leur fait apprécier les produits régionaux et on leur fait faire un pas vers l’achat local. »

Line Descôteaux, présidente de la Foire et aussi propriétaire de Chocolats Martine de Ville-Marie. Photo Marc Dumont.

Mme Descôteaux insiste : « Cet événement ne serait pas possible sans les 600 volontaires. » Un touriste fait remarquer que le service aux guichets pour les bracelets est rapide. Puis le site est propre et soucieux de l’environnement : une brigade de volontaires bien identifiés y voit.

L’Ontario était bien présent à la Foire. Bison du Nord d’Earlton avait encore ses toujours très populaires hamburgers au bison. Leasure Farms de Sturgeon Falls offrait son légendaire maïs et des desserts cuisinés avec leurs produits. La Fromagerie de Thornloe affichait fièrement son ruban de premier prix pour le beurre fabriqué avec du lait de vaches nourries uniquement au foin, un prix remporté lors de la Foire royale de Toronto. Parmi les habituels, on comptait le restaurant Zante’s de New Liskeard ainsi que NOFIA — Northern Bites avec un producteur de camerises de Haileybury. À ce kiosque, on pouvait même compter sur trois membres du groupe Les enfants en action, du programme de jeunes entrepreneurs initié par l’ACFO-Témiskaming, pour aider avec le service en français. Enfin un nouveau venu : la laiterie Cowen’s Dairy de Cornwall.

Chaque année, souligne l’apport exceptionnel d’une personne au milieu agroalimentaire local. Pour 2019, le prix a été remis à M. Denis Nolet du Provigo Ville-Marie. Denis ne compte pas ses efforts lorsqu’il est question des produits locaux : il multiplie les initiatives pour leur donner le rayonnement maximum. « Denis s’arrange même si le produit n’est pas codé au départ, » affirme Line Descôteaux. « Les producteurs et agrotransformateurs l’affirment sans équivoque. »

Les jeux et activités d’habilités de la Foire près de la Marina de Ville-Marie attirent les plus jeunes tandis que les moins jeunes peuvent profiter de la magnifique vue sur la baie du lac Témiskaming.
Photo Marc Dumont.

Mme Descôteaux résume l’atmosphère de fête de la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien comme suit : « Les gens sont contents et de bonne humeur et on m’a dit qu’au temps de la Foire, Ville-Marie est envahie par les Gaulois ! » L’emplacement du site de la Foire offre une vue spectaculaire qui contribue à la féérie de l’événement : Ville-Marie surplombe une grande baie sur le lac Témiskaming.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *