Volume 33 Numéro 10 Le 22 janvier 2016

Sursis pour la station de recherche agricole de Thunder Bay


Le Dr Tarlok Singh Sahota, directeur de la recherché et des affaires à la station de recherché agricole de Thunder Bay, communique le fruit de ses experiences à un groupe de producteurs réunis à la station. Crédit photo: TBARS

Par Chantal Quirion


La menace de fermeture est écartée provisoirement à la station de recherche agricole de Thunder Bay dans le Nord-Ouest de l’Ontario. Grâce à un octroi provincial dont le maximum est fixé à 350 000 dollars, les activités pourront s’y poursuivre. La fin d’une entente venant à terme à la fin de février avec le principal bailleur de fonds, la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord (SGFPN), avait conduit à l’annonce de fermeture.

Le financement apportera à la Thunder Bay Agricultural Research Association qui dirige la station, une occasion de collaborer avec la Northern Ontario Farm Innovation Alliance  et d’autres intervenants en agriculture afin d’élaborer un plan à long terme de soutien à la recherche agricole dans le Nord.

La station de recherche agricole de Thunder Bay, située dans la ville du même nom, a été fondée en 1991 par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO). L’Université de Guelph par l’entremise du Collège de Kemptville en a assuré la gestion de 1996 à 2002. Depuis 2003, la station est sous la responsabilité de la Thunder Bay Agricultural Research Association, un organisme à but non lucratif et financé en partie par la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord (SGFPN). Au cours des dernières années, les octrois ont servi principalement à financer la recherche sur l’emploi optimal des engrais et fertilisants et l’impact économique qui en découle. Les recherches menées sur la culture du blé d’hiver, du pois chiche et du canola, entre autres, ont aidé les agriculteurs de cette région à améliorer leurs récoltes et contribué à l’essor de la production de canola. D’autres cultures y sont à l’étude.

La fermeture imminente de l’institution aura finalement attisée une volonté politique au sein de divers ministères.

« Notre gouvernement est déterminé à soutenir un secteur agroalimentaire concurrentiel et à encourager la création et l’accroissement de débouchés agricoles dans le Nord de l’Ontario. Je suis heureux d’annoncer cette aide financière, qui aidera la Thunder Bay Agricultural Research Station à se doter d’un plan à long terme pour s’assurer de continuer sur la lancée d’importantes contributions, essentielles à la recherche dans notre secteur agricole », a commenté par voie de communiqué, Jeff Leal, ministre du MAAARO.

« Je tiens à remercier le ministre Leal pour l’octroi de ce financement de transition à la TBARS (Thunder Bay Agricultural Research Station). Cette station réalise des activités de recherche auxquelles la communauté agricole du Nord-Ouest de l’Ontario et de ma circonscription de Thunder Bay–Atikokan accorde beaucoup d’importance. Je poursuis les discussions avec le conseil de la TBARS et d’autres partenaires éventuels afin de trouver une solution permanente qui fera en sorte que cette station de recherche reste une composante importante de notre communauté agricole », a pour sa part fait valoir le député de cette circonscription, Bill Mauro, également ministre des Richesses naturelles et des Forêts.

« Je suis extrêmement fier de l’appui que notre gouvernement a apporté à la TBARS ces dix dernières années. La recherche menée a contribué à la découverte de nouvelles cultures possibles dans notre région et favorisé l’expansion économique du secteur agricole ici dans le Nord-Ouest. Je suis très reconnaissant au ministre Leal pour cet investissement majeur qui permettra à la station de recherche de poursuivre son travail immensément précieux et nous aidera à proposer des options pour un avenir durable », a finalement conclu, Michael Gravelle, député de Thunder-Bay –Superior North, président de la SGFPN et ministre du Développement du Nord et des Mines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *