Volume 29 Numéro 19 Le 1er juin 2012

Trop beau pour être vrai


Marie-France Gagnon et Jacques Parent ont fermé leur épicerie fine de Rockland, Les Gourmandises caprines, sans payer plusieurs producteurs agroalimentaires et en emportant tous leurs produits laissés en consignation. Ils sont aussi accusés d'avoir pré

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


La vente de produits fermiers locaux dans un commerce de Rockland, dans l’Est ontarien a rapidement tourné au cauchemar pour des producteurs agricoles de cette région. Après avoir laissé leurs viandes, conserves, et produits fins en consignation, de nombreux agriculteurs ont eu la surprise d’apprendre que l’entreprise Les Gourmandises caprines, opérée par Marie-France Gagnon et Jacques Parent, avait fermé ses portes sans préavis, laissant plusieurs créanciers sans-le-sou. Et le tout, sans laisser de traces.

 

Les portes fermées à clé de l’épicerie fine dont l’ouverture avait fait l’objet d’un article dans l’Agricom en janvier dernier en témoignent. D’ailleurs, plusieurs producteurs agroalimentaires l’ont appris eux-mêmes, en allant livrer d’autres produits et réclamer leur dû.

 

Les propriétaires du bâtiment commercial où s’étaient installés M. Parent et Mme Gagnon disent avoir eu des difficultés à se faire payer le loyer dès le premier mois d’opération du commerce. Ces derniers leur avaient affirmé que le Réseau agroalimentaire de l’Est ontarien payerait la location du local pendant une période de deux ans. Cette allégation a catégoriquement été démentie par la présidente du Réseau, Carole Lavigne.

 

Dans l’œil de Revenu Québec

Marie-France Gagnon et son conjoint Jacques Parent sont soupçonnés d’avoir fait de fausses réclamations de TPS et de TVQ pour des périodes pendant lesquelles ils n’auraient exercé aucune activité commerciale.

 

Le tout est actuellement devant les tribunaux et une date de comparution sera annoncée au palais de justice de Québec le 19 juin prochain.

Un article complet sur cette histoire sera publié dans l’édition du 22 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *