Volume 29 Numéro 16 Le 20 avril 2012

Un cas de vache folle détecté aux É-U


Selon les autorités américaines, il s'agirait d'une vache laitière provenant du centre de la Californie. Photo : ILessard

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Un cas de vache folle a été découvert le 24 avril aux États-Unis. Le vétérinaire en chef du ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA), John Clifford, a déclaré qu’une vache n’étant pas destinée à l’alimentation humaine avait été testée positive à un test d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Selon les autorités américaines, il s’agirait d’une vache laitière du centre de la Californie.

«Cette vache n’a jamais été admise à l’abattage pour consommation humaine, donc n’a jamais présenté un risque dans la chaîne alimentaire pour la santé humaine, assure le vétérinaire en chef. Il faut aussi se rappeler que l’ESB n’est pas transmise par le lait ».

Il s’agit du quatrième cas de vache folle aux États-Unis depuis l’éclosion de la maladie qui a atteint son apogée dans les années 1990. Le premier cas américain avait été découvert en 2003.

« Les résultats basés sur des tests immunohistochimiques et d’autres tests standards en occident ont confirmé que l’animal s’est avéré positif pour une forme atypique de l’ESB, une forme très rare de cette maladie qui n’est généralement pas associée avec la consommation par l’animal d’aliments infectés », a déclaré M. Clifford.

Les autorités canadiennes et anglaises ont reçu des échantillons de tests afin que des laboratoires spécialisés dans cette maladie confirment les résultats. Cela permettra de mieux caractériser la forme d’ESB dont souffrait la vache laitière infectée.

Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), cette découverte n’aura pas d’incidence sur les échanges commerciaux entre les États-Unis et le Canada. Les deux pays ont mis en place des mesures fondées sur des principes scientifiques pour protéger la santé des animaux et des êtres humains.

En 2011, seulement 29 cas d’encéphalopathie spongiforme bovine ont été détectés à travers la planète, contre 37 311 cas une dizaine d’années plus tôt.

Selon l’Organisation mondiale de la santé animale, même si l’éclosion de la maladie est incontrôlable, le Canada et les États-Unis sont classés comme étant des pays à « risque contrôlé ». L’ACIA abonde dans le même sens en assurant que plusieurs mesures de contrôle sont mises en place d’une part et d’autre de la frontière canado-américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *