Volume 34 Numéro 01 le 26 août 2016

Un comité pour mieux détecter les tensions parasites


Josianne Haspeck

Par Josianne Haspeck
Collaboratrice
info@journalagricom.ca


Les producteurs aux prises avec des tensions parasites nuisant à leur exploitation agricole pourront dorénavant compter sur la Farm Rapid Response Team, un comité responsable de répondre avec « diligence et efficacité » à toute demande pour résoudre les possibles problèmes reliés aux tensions parasites.

Ce comité est le résultat d’une vaste consultation comprenant plusieurs visites à la ferme et de tests pilotes réalisés sur une période de deux ans à la suite d’une entente entre Hydro One et la Fédération de l’agriculture de l’Ontario (FAO). Le Farm Rapid Response Team, qui se mettra officiellement en branle au cours de l’été, a été créé pour étudier et gérer les tensions parasites reliées aux problèmes électriques vécus à la ferme. « Il est formé de producteurs laitiers, de gens d’Hydro One et du gouvernement ontarien entre autres », souligne Brent Royce, directeur à la FAO. Il verra à effectuer un audit technique complet de tous les tests effectués. Le comité a déjà identifié, à travers la province, des spécialistes pour réaliser ces tests. Il verra également à procéder à des enquêtes plus poussées lorsque nécessaire et lancera des tests alternatifs pour des problèmes et plaintes plus complexes. Les données recueillies seront comptabilisées pour une future étude ou travail plus approfondi.

« C’est la meilleure approche pour aider nos clients issus du milieu agricole à croître et leur fournir un processus simple, convivial et transparent avec une progression claire des étapes à franchir en cas de problème », estime Daniel Levitan, directeur des relations extérieures chez Hydro One. La société compte 13 000 exploitants agricoles comme clients. Il précise que, chaque année, Hydro One reçoit environ 25 appels concernant les tensions parasites. Une problématique observée un peu partout dans les régions de l’Est et du Sud-Ouest de l’Ontario. « Nous recevons des plaintes concernant les tensions parasites depuis longtemps déjà. Nous avons essayé de travailler avec des partenaires pour comprendre la problématique. Les producteurs demandaient de l’aide à cet effet », indique M. Royce.

Rappelons qu’une tension parasite est un courant électrique qui se propage dans le sol au-delà de la zone où sa présence est normalement attendue et que son voltage est suffisamment élevé pour être détectable par les personnes ou les animaux. Selon la Commission de l’énergie de l’Ontario, les tensions inférieures à un volt ne sont pas préoccupantes. En guise d’exemple, M. Levitan explique qu’une fois que des tests auront déterminé qu’Hydro One est la source d’un problème de tensions parasites, une solution pourrait être d’améliorer les tiges de mise à la terre, un balancement du système, des travaux à la station locale de distribution ou l’installation d’un isolateur au transformateur.

Producteur de lait à la retraite de Saint-Albert, Pierre Séguin s’est longtemps battu – depuis les années 1980 — pour faire reconnaître les tensions parasites. Aujourd’hui, son fils Patrick a pris la relève de la Ferme Ricky, mais l’homme n’a rien oublié de toutes ces années où on ne le prenait pas au sérieux. Amer, il a perdu confiance en ces organisations et reste suspicieux quant à cette initiative. Il espère que ce comité sera transparent face aux exploitants agricoles. « J’ai été laissé à moi-même. Hydro One ne m’a jamais partagé les résultats des tests de voltage réalisés sur ma terre. […] J’espère qu’il y aura des séances d’information au sujet de leur comité. Je compte bien aller les questionner sur cette initiative », fait-il savoir.

Effectif cet été

Une fois en place, le Farm Rapid Response Team publiera les délais de traitement sur le site Internet de Hydro One et communiquera avec les clients à propos des rappels, des horaires de tests et les rapports de résultats soumis au fermier. Ceux-ci seront développés après consultation avec la FAO. Un plan de déploiement pour entrer en contact avec les clients du milieu agricole, développé en partenariat avec la FAO, sera finalisé sous peu et sera déployé lors du lancement du comité. On prévoit entre autres un numéro de téléphone 1 800 dédié au comité.

Précisons que le Farm Rapid Response Team a été mis sur pied pour travailler avec tous les clients d’Hydro One vivant avec une préoccupation reliée aux tensions parasites. Même si ces derniers ne sont pas membres de la FAO.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *